Rues piétonnes à Québec: les citoyens aussi veulent être consultés

Par Nathalie Côté
Publié le 25 mai 2020
Première fin de semaine sur Saint-Joseph piétonne. Photo: Réal Michaud

Le collectif La ville que nous voulons salue la réponse favorable de la Ville de Québec à rendre quelques rues piétonnes, mais lui demande d’aller plus loin : «Notre collectif considère qu’il n’est pas acceptable que seuls les commerçants aient droit au chapitre pour décider de questions qui concernent toute la population. Il importe que les citoyennes et citoyens puissent participer directement aux décisions,  particulièrement lorsqu’il s’agit d’améliorer les espaces urbains de proximité comme les rues. »

Ce sont, en effet, les Société de développement commerciale (SDC) qui ont déterminé avec la Ville de Québec quelles rues sont transformées en rues piétonnes.

Rappelons que depuis le 15 mai dernier, la Ville de Québec a annoncé la transformation de l’avenue Cartier en rue piétonne, ainsi que deux portions de la rue Saint-Jean dans le Faubourg Saint-Jean-Baptiste et dans le Vieux-Québec et ce, durant les fins de semaine. Il en est de même pour la rue Saint-Joseph dans le quartier Saint-Roch.

Les citoyens et les citoyennes attendent maintenant des annonces semblables pour la 3e avenue dans le quartier Limoilou ainsi que certaines parties de la rue Saint-Vallier ouest dans le quartier Saint-Sauveur.

Si la Ville de Québec donne la priorité aux besoins des commerçants, les citoyens revendiquent des rues piétonnes depuis plusieurs mois déjà. Qu’on pense seulement qu’au début du printemps, Accès transports viables et Ça marche doc avaient fait circuler une pétition pour revendiquer des rues piétonnes dans tous les quartiers de Québec.

Avec les comités citoyens et les conseils de quartier

Pour le collectif La ville que nous voulons, composé d’individus qui défendent une vision de la ville s’appuyant sur la démocratie participative, la lutte aux changements climatiques, l’égalité homme-femme, l’inclusion et la justice :

«Il serait approprié que cette participation implique toutes les personnes intéressées de même que les comités de citoyennes et citoyens des quartiers, les mouvements sociaux ainsi que les conseils de quartier qui ont une connaissance pointue des réalités locales.»

Des rues piétonnes permanentes et accessibles

Davantage, le collectif demande que les rues piétonnes ou partagées aient un caractère permanent pour que la piétonisation fasse partie de notre vie collective, elles doivent aussi  être aménagées de telle sorte qu’elles soient «accessibles et sécuritaires pour toutes et tous y compris les personnes handicapées, les enfants dont les plus jeunes, les parents avec poussettes ainsi que les personnes âgées.»

Selon eux, les rues piétonnes font partie des mesures pour rendre la vie de quartier plus conviviale, chaleureuse, avec «une atmosphère de solidarité et des échanges qui peuvent créer ou renforcer les liens entre les résident.e.s des quartiers.»

Pas seulement pour les quartiers centraux

Le collectif La ville que nous voulons ajoute aussi qu’il est possible d’en créer dans la plupart desarrondissements et quartiers de la ville et qu’il serait possible aussi d’envisager la piétonisation de rues près des écoles afin de permettre « aux élèves, aux parents et auxenseignant.e.s d’entretenir des relations constructives et favorables à la valorisation des lieux d’éducation.»

 

Commentaires

  1. La Ville de Québec propose 14 nouvelles rues partagées et vous pouvez aussi en suggérer une autre.

    – 23 juin 2020 – Date limite pour exprimer votre accord/désaccord avec une des rues suggérées.
    – 30 juin 2020 – Date limite pour suggérer une autre rue.

    « Une rue partagée est un type d’aménagement qui favorise les déplacements actifs et sécuritaires en accordant la priorité aux piétons et aux cyclistes.»

    https://participationcitoyenne.ville.quebec.qc.ca/rues-partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité