Le communautaire contre la maudite machine

Par Nathalie Côté
Publié le 27 septembre 2017
En marche vers l’Assemblée Nationale. Photo: Réal Michaud

Quatre mille personnes ont marché, ce 27 septembre, sur Québec et elles ont fait une chaine humaine autour de l’Assemblée Nationale.  Elles sont venues de toutes les régions du Québec, de l’Abitibi,  de Montréal, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Gaspésie pour revendiquer un meilleur financement des organismes communautaires.

«On est à un an des élections. On va talonner le gouvernement et ça commence maintenant», a lancé Claudette Cyr du RQ-ACA à la foule, rappelant du même souffle que «les organismes communautaires voient tous les jours le ravage de cette façon sauvage de gouverner. On revendique la reconnaissance de l’éducation populaire autonome comme moteur du progrès social.»

Les 4000 personnes présentes dénoncent le sous-financement des groupes dans lequel le gouvernement libéral maintient les organismes communautaires, ainsi que «les coupes sombres qu’il a infligées aux programmes sociaux et aux services publics.»

Mario Duchesne de la CSQ a affirmé sa solidarité avec les organismes présents : «Vous êtes un rempart contre le démantèlement du filet social », a dit le syndicaliste à la foule «nous appuyons vos revendications.»

Un autre représentant syndical a dénoncé les surplus budgétaires actuels de 4,5 milliards amassés  au détriment du filet social.

Des travailleuses de la Maison des familles de Chicoutimi étaient sur place pour dénoncer le fait que leur financement n’a pas été indexé depuis plus de10 ans et que leur situation reste toujours précaire,  alors que les problématiques auxquelles elles doivent face sont toujours plus lourdes, notamment avec de plus en plus de problèmes en santé mentale.

Photo: Réal Michaud

Comme le rappelle le porte-parole de la campagne Engagez-vous dans le communautaire, Hugo Valiquette : «pour que les groupes puissent rattraper le coût de la vie, après plus de 15 ans sans indexation, et qu’ils puissent faire face aux conséquences des politiques libérales d’austérité des dernières années, nous avons besoin de 475 millions de plus par année». Cela représente moins de 1% du budget des dépenses de programmes du gouvernement.

L’ambiance était joyeuse et déterminée; la foule bigarrée et bon enfant a dansé au son de la musique reggae et entonné  La Maudite machine du groupe Octobre en marchant vers l’Assemblée Nationale: «La maudite machine/ Qui t’a avalé/ A marche en câline/ Faudrait la casser /Faudrait la casser».

Cette grande mobilisation est la première, mais pas la dernière de cet automne: «Nous sommes à Québec aujourd’hui, a dit Mario Duchesne, rendez-vous le 28 octobre à Montréal pour la grande manifestation nationale de la coalition Main Rouge».

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité