Terres des Sœurs de la Charité: un grand projet qui portera fruit!

Publié le 29 avril 2022
Les terres des Sœurs de la Charité au printemps. Photo: archives DDP

Lettre ouverte

À Mme Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre responsable de la Capitale-Nationale
À M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
Aux autorités de la Ville de Québec
À la congrégation des Sœurs de la Charité de Québec

 

Le gouvernement du Québec vient d’annoncer l’acquisition prochaine des terres des Sœurs de la Charité afin d’y implanter un projet agricole innovateur et axé sur la collectivité.

Une consultation publique est prévue pour définir ce projet qui se déploiera sur plus de 200 hectares d’excellentes terres agricoles au cœur de Québec, dans les arrondissements de Beauport et Charlesbourg.

Cette démarche fait écho aux multiples représentations de la société civile ainsi que de bon nombre de citoyens.nes, notamment dans une lettre adressée aux mêmes destinataires qui a été publiée le 22 octobre 2021 et qui comptait quelque 350 signataires, dont près de 50 groupes et plus de 300 individus.

Après plus de six ans de sensibilisation et de mobilisation, le gouvernement, la Ville de Québec et les Sœurs de la Charité ont vraiment entendu la population et reconnu l’importance stratégique de ces terres pour nourrir la collectivité à l’heure des changements climatiques et de diverses autres incertitudes à l’échelle planétaire.

Il y a donc lieu de se réjouir de cette nouvelle encourageante et porteuse d’avenir. Nous saluons le fait que la Ville de Québec soit un acteur de premier plan au sein du comité de travail mis en place pour identifier les concepts directeurs et préparer la consultation. L’expertise reconnue de certains groupes de la société civile devrait être aussi intégrée dès le départ pour assurer, tout au long du processus, la prise en compte des aspirations communautaires à l’égard d’une plus grande autonomie alimentaire.

Ce projet doit devenir une réalisation exemplaire dont notre ville et le Québec tout entier aura raison de tirer une immense fierté.

Voix citoyenne et Institut Jean-Garon

 

 

 

Commentaires

  1. Si le gouvernement souhaite vraiment proteger les terres agricoles, il doit mettre fin a son projet de troisieme lien qui va dezoner une quantité de terres agricoles largement superieure aux terres des Soeurs de la Charité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité