Semaine des personnes assistées sociales

Par sophie Lavoie
Publié le 5 mai 2020
Les bourgeons commencent à éclore au bord de la rivière St-Charles.  Photo:  Jean-Nicolas Denis

C’est dans une crise sociale et sanitaire que la 47e Semaine de la dignité des personnes assistées sociales s’amorce au Québec. Le Front Commun des personnes assistées sociales au Québec (FCPASQ) rappelle que les assistés sociaux traversent une crise depuis bien plus longtemps que le début de la pandémie.

Les bénéficiaires doivent déjà vivre avec un revenu en deçà du seuil viable pour survivre tout au long de l’année. En effet, le maigre 690$ par mois est loin du 2000$ fixé par le gouvernement fédéral afin de permettre à une personne de répondre dignement à ses besoins. C’est pourquoi le FCPASQ demande un revenu de base pour tous afin de faire face aux crises sociale, sanitaire, écologique et économique que la société québécoise traverse.

Le Regroupement des Femmes sans Emploi du Nord du Québec (ROSE du nord) joint sa voix à celle du FCPASQ afin que cette revendication se rende aux oreilles des nos politiciens et qu’elle devienne une solution aux multiples problèmes que la population traverse depuis des décennies.

L’insécurité alimentaire, la précarité et la pauvreté ne doivent plus faire partie du Québec de demain.  La pauvreté et l’injustice ont trop longtemps été oubliées par nos politiciens.

Un revenu de base maintenant

Cette année, le thème de la Semaine de la dignité des personnes assistés sociales est « Un revenu de base c’est bien mais pour tout le monde c’est mieux ». Le PCU a permis à beaucoup de citoyennes et citoyens de garder la tête hors de l’eau pendant toute la durée de la crise, mais encore beaucoup trop de monde n’y ont pas accès et les assistés sociaux sont oubliés, malgré le fait qu’eux aussi traversent la pandémie.

Marielle Bouchard, porte-parole pour ROSE du Nord rappelle que les maigres subventions aux banques alimentaires investies par le gouvernement du Québec ne sont que des grenailles et ne représentent que 2$ par personne. « C’est une fausse solution, ce qu’il faut c’est investir directement dans les poches des gens vivant sous le seuil de pauvreté pour leur permettre de faire face à la crise avec les mêmes ressources minimalement acceptables que le reste de la population.» Marielle Bouchard rappelle que vivre sur l’aide sociale, c’est être en crise à l’année longue.

Le FCPASQ prévient que le Québec devra faire face à de graves inflations dûes à la pandémie et que le programme de solidarité 66/72 doit être élargi afin qu’un plus grand nombre de personnes puisse y avoir accès. D’ailleurs, le FCPASQ rappelle qu’il n’est pas normal que certaines personnes reçoivent encore ce maigre montant pour subvenir à leurs besoins en 2020. Le seuil minimal doit être révisé à la hausse.

La Semaine de la dignité des personnes assistées sociales

Le FCPASQ célèbre chaque année la Semaine de la dignité des personnes assistées sociales en soulignant les victoires et en luttant contre les préjugés et pour l’amélioration des conditions de vies des bénéficiaires de l’assistance sociale.  Cette année, elle invite la population à participer et en suivant ces actions sur  les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité