Monsieur le ministre Duclos, dites non à Teck Frontier!

Par Lucie Bergeron
Publié le 15 février 2020
Illustration: Yorick Godin

M. Duclos, je m’adresse à vous pour que vous fassiez preuve de courage lors du vote prévu le 25 février prochain, pour approuver ou non le projet Teck Frontier.

En cette ère de crise climatique, où l’été 2019 a été le deuxième plus chaud, où ce mois de janvier 2020 est aussi le plus chaud jamais enregistré, où des feux et des inondations font craindre le pire, vous qui avez été Ministre de la famille, des Enfants et du Développement Social, devriez comprendre l’inquiétude des jeunes face à leur avenir. Pour eux vous devez agir en rejetant ce projet qui est digne d’une ère de dinosaures.

Oui, ce projet est une aberration ! Teck Frontier c’est LA plus grande mine à ciel ouvert de sables bitumineux jamais exploitée au Canada (il y a déjà 150 mines !); c’est l’exploitation de 260,000 barils de pétrole par jour, garantie pour 40 ans, avec, à la clé, l’ajout de 4 millions de tonnes de GES annuellement.

En novembre 2017 vous me remettiez le prix du Citoyen mobile de l’année lors d’un gala sur la mobilité durable. Si vous êtes conséquent avec ce geste, votre présence à ce gala et les mots que vous m’avez dits à ce moment, vous rejetterez un tel projet qui nous fera passer pour des cancres. Alors que vous me félicitiez d’avoir délaissé l’automobile, approuverez- vous un projet qui équivaudra à l’ajout de 870,000 voitures ? Ce serait un non-sens !

De plus, en tant que président du Conseil du Trésor, le projet Teck Frontier devrait vous alarmer car il risque d’être un gouffre financier et de coûter cher aux contribuables canadiens considérant le faible prix du baril de pétrole ces dernières années.

Actuellement ce prix est d’environ 50$ le baril alors que la compagnie Teck elle-même vise un prix minimal de 90$ en 2026 (début de l’activité de la mine). Il y a une limite à financer des emplois dans une industrie moribonde !

De quel côté de l’histoire serez-vous, M. Duclos ? Du côté des lobbyistes, des pétrolières et des gazières ou du côté de la sécurité et du bien-être des Canadiens et Canadiennes, présents et futurs? M. Duclos, nous comptons sur vous ! Vous et votre gouvernement n’aurez pas d’autres chances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité