Militants et travailleurs contre l’illégitimité du G7

Par Kevin Ouellet
Publié le 9 juin 2018
Les policiers pendant la manifestation du 7 juin. Leur omniprésence sur le territoire de Québec rend difficile toute action spontanée. Photo: Réal Michaud

Des militants et des militantes ont lancé hier matin, 8 juin, un appel à la solidarité avec les travailleurs et les travailleuses contre la tenue du G7. Vers 7h30, ils ont profité de l’heure de pointe pour afficher leur bannière à l’entrée des ponts, près de la sortie Charny/St-Romuald.

Sur la bannière on pouvait lire: «G7: 600M$ de nos taxes pour un party privé.»

Un militant a précisé: «Ce sont nous tous ici présents sur la route pour se rendre au travail qui allons payer la facture pour cet événement aussi antidémocratique que luxueusement superflu».

Les militants et les militantes tiennent à signaler que l’évènement ne profite pas à nos démocraties mais plutôt aux milieux financiers qui soutirent notre pouvoir de décision comme société.

Pour faire face aux enjeux du réchauffement climatique et des conflits internationaux, c’est de davantage de démocratie que l’on a besoin. Les fonds en question devraient conséquemment servir à l’organisation de notre démocratie et non à tenir des événements politiques en huit-clos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité