Manifestation contre la perte de service au CLSC Haute-Ville

Par Marc Boutin et Nathalie Côté
Publié le 17 mai 2017
Les résidents du centre-ville veulent conserver les consultations sans-rendez-vous au CLSC. Photo: Marc Boutin

 

Une quarantaine de personnes se sont rassemblées chemin Sainte-Foy, devant le CLSC Haute-Ville, à l’appel de cinq groupes du centre-ville pour dénoncer la fermeture du service de consultations sans rendez-vous du CLSC.

Les citoyens du centre-ville de Québec sont de nouveau attaqués quant à l’accès aux services de santé de première ligne. Qu’on pense à la fermeture du sans rendez-vous de la clinique médicale Saint-Vallier dans le quartier Saint-Sauveur en 2015 et à la fermeture éventuelle de l’Hôtel-Dieu dans le Vieux-Québec.

Au centre-ville, les services de proximité en santé s’amenuisent. Ils sont menacés au profit d’une centralisation des services dans les «super-cliniques» et autres «mégas hôpitaux».

Selon Vincent Baillargeon du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, «La décision de l’administration du CLSC va réduire l’accessibilité des soins de santé pour les personnes les plus vulnérables de notre société et de notre quartier». Il souligne que le service sans-rendez-vous du CLSC représentait une des dernières portes d’entrée aux soins de santé pour les personnes qui n’ont pas de médecin de famille ou lorsque celui-ci est à l’extérieur de la ville.

Outre des représentantes de la Maison des femmes de Québec et du Centre Famille Haute-Ville, des Amies de la Terre et de l’Entraide du Faubourg, il faut noter la présence de Jean Rousseau candidat de Démocratie-Québec et de la députée de Taschereau Agnès Maltais venus dénoncer les orientations que le ministre Barette veut mettre en œuvre avec le projet de loi 20.

Une pétition contre la fermeture du sans rendez-vous au CLSC circule.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité