La police, comme une armée

Publié le 16 octobre 2015
Lesley J. Wood Mater la meute, la militarisation de la gestion policière des manifestations
Lesley J. Wood – Mater la meute, la militarisation de la gestion policière des manifestations

La restructuration néolibérale des institutions économiques et politiques entraîne une militarisation progressive des forces policières et de leurs tactiques de maintien de l’ordre. Surveillance, infiltration, brigades spéciales, armes sublétales (balles de plastiques, gaz lacrymogènes, bombes assourdissantes, etc.), arrestations préventives… en Amérique du Nord comme en Europe, il semble que tous les moyens soient bons pour neutraliser la contestation sociale.

Refusant de céder au schématisme habituel qui fait des forces de l’ordre un simple instrument des élites politiques, la sociologue Lesley J. Wood revient sur l’histoire récente de la police nord-américaine pour mettre au jour les dynamiques complexes qui la traversent. S’appuyant sur des sources directes, ainsi que sur les travaux de Bourdieu, Boltanski, Wacquant, et d’autres, elle étudie l’influence croissante du secteur privé – multinationales et consultants en sécurité –, de l’armée et des grandes associations professionnelles sur les pratiques policières et leur diffusion. Car mieux comprendre les raisons de l’escalade de la violence dans les réponses policières, c’est se donner les moyens, collectivement, de mieux y résister.

Dans « Le marché global de la violence » en fin d’ouvrage, Mathieu Rigouste revient sur les mutations du maintien de l’ordre en France. Aujourd’hui, plus que jamais, il est insensé de parler d’immigration tout en faisant abstraction des catalyseurs des déplacements de population : le colonialisme, l’impérialisme et le néolibéralisme. C’est là le point de départ que revendique Démanteler les frontières. Alliant théorie politique (Fanon, Foucault, Negri et d’autres) et expérience de terrain, l’auteure aborde la question des droits migratoires dans le cadre d’une analyse critique du capitalisme mondialisé, de l’exploitation et du racisme qui sont à l’origine des

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité