Maison de la culture dans Saint-Sauveur: Le quartier de Roger Lemelin n'a toujours pas de bibliothèque

Publié le 13 mars 2015
Céline Lapointe et Michael Parrish lors de la conférence de presse au CCCQSS.  PHOTO Ronald Lachapelle
Céline Lapointe et Michael Parrish lors de la conférence de presse au CCCQSS.
PHOTO Ronald Lachapelle

Par Marc Boutin

Le 16 février, le Comité des citoyens et des citoyennes de Saint-Sauveur (CCCQSS) tenait une conférence de presse pour répondre aux arguments de la conseillère du quartier, madame Chantal Gilbert, concernant la mise en place d’une succursale de la bibliothèque municipale et d’une maison de la culture au Centre Durocher de la rue Carillon.

Dans une lettre datée du 26 janvier dernier, Chantal Gilbert considère que la bibliothèque Gabrielle-Roy de la place Jacques-Cartier dans Saint-Roch dessert déjà adéquatement l’ensemble du quartier et que Saint-Sauveur n’a pas actuellement besoin d’une bibliothèque. Selon le CCCQSS, madame Gilbert ne tient pas compte des besoins spécifiques du quartier Saint-Sauveur. Par exemple, il faut prendre en compte le fait que les trois écoles primaires du quartier sont situées à plus d’un kilomètre de la bibliothèque Gabrielle-Roy et que la plus fréquentée de ces écoles (avec 300 élèves), l’école Saint-Malo, est située à plus de deux kilomètres de Gabrielle-Roy.

Comme l’explique le CCCQSS : « Au lieu d’un refus, on s’attendrait plutôt de la Ville de Québec qu’elle accomplisse ce projet de bibliothèque de quartier puisqu’elle en a fait officiellement le souhait au cours des 70 dernières années. Les conditions de vente du terrain du Marché Saint-Pierre aux Pères Oblats, le rapport La Ville imagée par l’enfant de 1995 ou encore le Plan directeur de quartier de 2005 en témoignent d’ailleurs. » La population de Saint-Sauveur vit des conditions de pauvreté, l’analphabétisme et de chômage qui devraient amener la Ville à offrir des services de proximité pour le développement du quartier en tenant compte de la vulnérabilité de la population : « C’est donc une question de justice et d’équité envers la population de Saint-Sauveur, et en particulier envers les enfants et les aînés qui y vivent. »

De plus, on constate que les quartiers du Vieux-Québec et de Saint-Jean-Baptiste ont des bibliothèques situées à 600 mètres de distance l’une de l’autre et que celle de Saint-Jean-Baptiste est située à moins d’un kilomètre de Gabrielle-Roy. Pourtant Saint-Sauveur, avec ses 16 000 habitants, a une population supérieure à celle de ces deux quartiers réunis. et n’a pas de bibliothèque.

Vers une assemblée publique ?

Le CCCQSS a demandé un appui au Conseil de quartier de Saint-Sauveur et a demandé que celui-ci organise une assemblée publique pour que les citoyens puissent se prononcer sur un projet de maison de la culture et de bibliothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité