Pourquoi la gratuité du transport en commun?

Publié le 10 mai 2014
Le Big Bam pou la gratuité du transport en commun le 31 août.
Le Big Bam pou la gratuité du transport en commun le 31 août.

Voici l’argumentaire de la campagne pour la gratuité du transport en commun qu’on peut aussi retrouver sur rtcgratuit.ca. Le collectif invite les personnes intéressées à se joindre au mouvement. La gratuité du transport en commun a plusieurs effets et avantages sociaux, écologiques et urbains. Notamment :

1. Pour améliorer nos milieux de vie.

La gratuité du transport en commun rendrait la ville plus agréable à vivre car elle diminuerait le trafic automobile, la congestion routière, et donc la pollution atmosphérique. C’est une façon de lutter contre l’hégémonie de l’industrie automobile. Nous sommes contre l’usage individuel de la voiture quand il est fait aux dépends de nos milieux de vie et de la sécurité de nos quartiers. Réduire la place de la voiture dans la ville permettrait aussi de libérer des espaces pour du verdissement et de faire plus de place au transport actif.

2. Car la mobilité est un droit !

La gratuité du transport en commun est une mesure d’équité et de justice sociale. Plusieurs droits découlent de la mobilité, tel que le droit au logement, le droit à l’éducation, le droit à la santé et l’accès à l’emploi. Les transports en commun profitent surtout aux sansemploi, aux gens à statut précaire et à bas salaire, aux étudiant-e-s et aux personnes à la retraite. Toute tarification constitue un frein à l’utilisation du service public. La gratuité est une mesure d’égalité et d’universalité qui s’applique à tous et toutes.

3. Pour un développement réellement durable

Il faut lutter contre l’étalement urbain et la dépendance au pétrole pour préserver nos terres agricoles et rendre nos villes plus humaines et écologiques. En adoptant le transport en commun gratuit, la Ville de Québec lancerait un message clair sur ses intentions futures de développement axé sur les transports actifs et collectifs, et non plus exclusivement sur la voiture. Il est aussi à noter que le transport en commun gratuit stimulerait l’économie locale en augmentant les possibilités de mobilité tant pour les résidant-e-s que pour les touristes.

Comment réaliser la gratuité ?

La gratuité du transport en commun est déjà pratiquée dans une vingtaine d’autres villes dans le monde. Pour être efficace, la gratuité du transport en commun doit s’accompagner d’une décroissance énergétique, entre autre en passant du pétrole à des énergies alternatives, d’une amélioration de la desserte et d’un développement du service pour réduire notamment les temps de déplacement. La tarification du transport en commun à Québec devrait rapporter 69.4M $ en 2014 et représente le tiers du budget d’opération du RTC. On peut en déduire que la gratuité du transport en commun générerait un manque à gagner d’au moins 70M $ par année, actuellement payé par les usagers et usagères. À défaut d’un engagement suffisant de la province, ce manque à gagner pourrait être compensé en mettant les autres acteurs qui en profitent à contribution, par exemple en utilisant la taxe sur l’essence, une surtaxe d’affaire ou une taxe de vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité