Interdiction de l’alcool après 20h dans les parcs: des propositions alternatives

Publié le 17 juin 2021
Alexandra Tremblay, candidate pour Transition Québec dans le district Saint-Roch Saint-Sauveur. Photo: TQ

La Ville de Québec a interdit la consommation d’alcool dans ses parcs après 20 h à la suite des problèmes survenus à la fin mai, notamment des rassemblements ayant entraîné des accumulations de déchets et ayant donné lieu à des bagarres.

À Québec, la classe politique bien-pensante en a profité pour demander plus de répression. Labeaume n’a donc pas hésité à appliquer la loi et l’ordre. Mais ici et là, des voix se sont élevées, dont celle d’Alexandra Tremblay, candidate du district Saint-Roch – Saint-Sauveur aux prochaines élections municipales pour le parti Transition Québec.

« C’est un règlement, qui malgré une intention peut-être sincère, est profondément discriminatoire – tout le monde n’a pas une cour pour recevoir à l’extérieur en respect des mesures de santé publique » écrit-elle. «Comprenez-nous bien : des évènements comme ceux survenus au parc Victoria (à la fin mai) sont inacceptables. Le respect des règles sanitaires et la propreté de nos espaces publics sont primordiaux. »

Alexandra Tremblay et son équipe ont développé quelques propositions qui permettraient d’améliorer le vivre ensemble de nos espaces communs, tout en tenant compte du désir de la population de faire de petits rassemblements extérieurs. Elle a proposé une escouade vivre-ensemble : « La formation d’équipes soutenues et financées par la Ville de Québec qui auraient pour mission de sensibiliser sur le terrain les gens aux réglementations en vigueur, ainsi qu’aux règles sanitaires à observer. » Elle propose également une implication des organismes dans la collecte des déchets.

S’inspirer des Valoristes

« Les Valoristes par exemple, qui récoltent les matières consignées dans le but d’en faire un revenu d’appoint, sont déjà dans Saint-Roch et font un travail incroyable », a-t-elle écrit.

Elle a proposé également de l’innovation en matière d’aménagement urbain. « Certaines personnes se rappelleront peut-être des cercles qui avaient été tracés au sol l’an dernier dans plusieurs parcs pour inciter les gens à observer les consignes sanitaires. Pourquoi ne pas en faire à nouveau? Et cette fois-ci, chacun pourrait avoir un thème ou une couleur unique! Il serait possible de diviser le terrain de façon stratégique avec des bacs de fleurs par exemple, pour que chaque espace puisse accueillir un nombre de personnes maximum, facilitant ainsi un usage socialement responsable des parcs. »

En outre, elle a proposé des investissements en infrastructures dans les parcs. « Les files d’attente pour les toilettes sont interminables et ce, même en plein jour. Pour bien répondre aux besoins, ça prend plus de blocs sanitaires. Il faut aussi mettre à jour les pancartes de réglementation, ajouter des poubelles ainsi que des stations de désinfectants. Une chose est claire: il faut adapter nos parcs aux besoins grandissants de la population. Après plus d’un an de pandémie, nous n’avons plus d’excuses. Nous devons nous adapter à cette nouvelle réalité. » (N.C)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité