Terres des Soeurs de la Charité: tout redevient possible

Par Nathalie Côté
Publié le 22 décembre 2020
Sur les terres des Soeurs de la Charité. Photo: Nathalie Côté

Les Soeurs de la Charité ont annoncé ce 22 décembre 2020 dans un communiqué, qu’elles redeviennent les propriétaires de leurs terres.

«Nous souhaitons être à l’écoute de la communauté de Québec, de nos voisins et de nos partenaires et
engager un nouveau dialogue quant à la meilleure façon de mettre en valeur ces terres de façon intégrée
avec le devenir de notre Maison Généralice, afin que ce patrimoine bénéficie le plus possible à la fois à la
subsistance de nos membres et aux gens de la Ville de Québec à qui nous dédions nos œuvres depuis
maintenant plus de 170 ans.»

Une victoire citoyenne

Depuis près de six ans, les citoyennes et les citoyens ont dénoncé le projet de la fondation Dallaire qui voulait bétonner les précieuses terres cultivées depuis trois cents ans. N’ayant pas obtenu de dérogation de zonage, nécessaire pour changer la vocation agricole des terres, la fondation Dallaire, qui avait acheté les terres en 2014, a ainsi pu rompre le contrat.

Selon Monique Gagnon, qui a été avec Voix citoyenne aux premières heures de la contestation: « ça redevient maintenant possible de penser à ce qui pourrait être fait. On espère que ce ne sera pas un autre projet domiciliaire. On sent une ouverture de la part des sœurs qui tiennent compte des besoins du milieu. À deux jours de Noël, il faut voir la lueur d’espoir! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité