Des sous pour le clocher

Par Geneviève Lévesque
Publié le 11 mai 2018
Le clocher enfin parmi nous!                      Photo: Marc Boutin

L’automne dernier, l’église Saint-Sauveur a perdu la partie supérieure de son clocher à la suite de la constatation qu’il penchait dangereusement vers la cour de l’école primaire Marguerite-Bourgeoys, sa voisine. Des travaux importants ont été effectués pour découper les quelques soixante-dix pieds du haut du clocher en trois parties et les déposer sur le parvis. Toutes les sections ont été sécurisées pour l’hiver, y compris celle formant le plafond du clocher actuel. Oui, les cloches ont recommencé à sonner, mais la saga du clocher n’est pas terminée.

L’église a lancé une campagne ce printemps afin de financer le manque à gagner des subventions du Conseil du patrimoine religieux et de la Ville de Québec. Ces derniers ont soutenu les réparations nécessaires de l’automne, mais un montant de 85 000 $ demeure à payer par la fabrique. Cette campagne de financement a pour objectif d’atteindre les 100 000 $ afin de payer la dette contractée pour les travaux déjà effectués et de servir de point de départ pour les travaux à venir.

Selon le Père Jean Picher, curé de la paroisse de Saint-Sauveur, la campagne vise les communautés religieuses, les politiciens et tous les gens qui adhèrent à la Société de Développement Commercial (SDC) de Saint-Sauveur, laquelle soutient l’église dans son projet. Même les organismes communautaires comme le journal Droit de parole ont reçu une demande de soutien. Un soutien qui peut se manifester sous plusieurs formes, selon la vocation du commerce ou de l’organisme. Par exemple, la brasserie Griendel a créé une bière pour l’occasion, la Kolsch du clocher, et remet un don sur chaque consommation à la fabrique. Jusqu’à maintenant le curé indique qu’il n’a pas eu beaucoup de réponses des autres commerces. Le Père Picher souhaite garder le suspense sur la somme exacte amassée jusqu’à maintenant, mais il affirme fièrement en entrevue : « À l’heure actuelle [le 30 avril], nous dépassons le montant de 70 000 $ ». Nous sommes invités à participer à la campagne de financement pour le clocher de Saint-Sauveur, soit :

— en amassant des sous pour le Grand Défi Saint-Sauveur et à marcher, courir ou faire du vélo autour de l’église à plusieurs et même en famille le 26 mai prochain;

— en faisant un don sur gofundme ou directement au presbytère au 215, rue des Oblats;

— en développant un produit ou un service dans le but de soutenir la restauration totale ou partielle du clocher;

— en allant déguster la Kolsch du clocher à la brasserie Griendel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité