Manif contre le racisme à Québec ou les valeurs que l’on choisit

Par Kevin Ouellet
Publié le 26 mars 2018
Manifestantes à la marche du 25 mars à Québec. Photo: Réal Michaud.

Plus d’une centaine de citoyens et d’intervenants communautaires ont parcouru les rues de la vieille capitale en ce dimanche après-midi du 25 mars. Dans la joie et la bonne humeur, des familles sont venues clamer leur désir d’inclusivité. Les organisateurs et organisatrices de la manifestation se sont dit fier.e.s de clore ainsi la deuxième édition du Festival contre le racisme.

Ayant pour but de couronner une semaine d’actions et de solidarité, une vingtaine d’organismes ont signé l’appel du Regroupement d’éducation populaire et d’action commun et du Festival contre le racisme. Le message de ces groupes est clair. Si on peut en effet constater l’importance des voix dénonçant le racisme et l’exclusion, il faut encore arriver à mettre de l’avant des moyens pour enfin y mettre un terme. Présentement, les actions manquent toujours à l’appel de la part des gouvernements.

Malgré les insécurités identitaires et le sentiment de bonne foi d’une majorité de citoyens québécois, il est important de mieux éclairer les derniers événements. Il faut à tout prix préserver une ouverture pour réfléchir ensemble au présent, ce, malgré les tensions et nos conflits idéologiques. La situation que nous révèle l’actualité n’est pas telle que les gouvernements voudraient bien le laisser entendre. Les organismes partenaires du Festival contre le racisme en font par ailleurs la dénonciation.

« Entre la xénophobie à l’endroit des demandeurs et demandeuses d’asile Haïtien.ne.s,   l’attentat à la mosquée de Québec et l’annonce de l’annulation de la consultation sur le racisme systémique, nous pouvons nous inquiéter et nous indigner. »

C’est par ce discours que les organismes participants nous invitent à une attention soutenue et réclament « moins de parole pour plus d’action » de la part des gouvernements. Tant que la réalité du racisme au Québec ne sera pas prise au sérieux, les groupes continueront de s’organiser pour que leur discours puissent prendre une portée significative sur l’actualité.

En nous laissant sur une note optimiste, des militants sur place ont rapporté que cet événement est aussi une ouverture sur l’avenir. Il nous donne une occasion de se rappeler tout l’enjeu des valeurs que l’on choisit.

– (…) Car on veut de nos valeurs qu’elles puissent défendre l’intégrité de la personne contre les    tragédies qui ont déchirées notre histoire humaine. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité