Lettre ouverte de Nicolas Lavigne-Lefebvre: «l’agenda caché»

Publié le 1 octobre 2017
Nicolas Lavigne-Legault, candidat à la mairie de Québec pour le parti Option Capitale-Nationale.

Premier cours de science politique 101 pour le maire sortant : pour être élu, il faut éviter la technique de l’agenda caché. Construire une tour de soixante-cinq étages à Ste-Foy, détruire les terres agricoles des Sœurs de la Charité, réduire la plage de Beauport en 2020 et bâtir un «projet [secret] structurant de transport en commun à Québec» sont des décisions que le maire sortant promet, peut-être, de prendre le 5 novembre.

En politique, les électrices et les électeurs s’attendent à ce que les personnes qui se
présentent aux élections proposent une vision d’ensemble de la Ville et des projets pour réaliser cette vision. En effet, pendant une élection, les partis politiques, par leur porte-parole, leur chef.fe, offrent leurs visions de la ville aux gens qui votent.

Une fois que les gens de Québec connaissent la vision et les projets proposés par chaque parti politique, ils peuvent appuyer, par le vote, la vision et les projets qu’ils souhaitent concrétisés par la Ville. Malheureusement, le maire sortant ne répond pas aux attentes minimales des gens de Québec. Il ne propose pas de vision de la ville et ses projets forment ce que l’on appelle couramment un «agenda caché».

D’abord, la décision de construire une tour de soixante-cinq étages à Ste-Foy ne sera pas prise avant le 5 novembre. Donc, les gens du Plateau, de la Pointe-de-Sainte-Foy, de Saint-Louis-Sillery qui verront la congestion routière exploser lorsque cette tour sera construite ne pourront pas voter contre : le maire sortant a un agenda caché.

Ensuite, la décision de détruire les terres agricoles des Sœurs de la Charité pour bâtir des bungalows à la mode de 1917 ne sera pas prise avant le 5 novembre. Donc, les gens de Robert-Giffard et tous les gens de Québec qui vont perdre des terres agricoles qui mettent du pain sur leurs tables ne pourront pas voter contre : le maire sortant a un agenda caché.

Aussi, le Port de Québec va réduire la plage de Beauport en 2020, va continuer d’envoyer de la poussière de nickel sur les gens de Limoilou et pourrait utiliser les voies ferrées de Québec pour exporter du pétrole. Est-ce que le maire sortant compte appuyer ces projets qui vont à l’encontre de l’intérêt général des gens de Québec? Personne ne le sait : le maire sortant a un agenda caché. Enfin, pour le projet de transport en commun structurant, il y a plusieurs options.

Il y a un Service rapide par bus (SRB) sur un boulevard industriel, un Système de navettes à un dollars, un tramway pour la Haute-ville, ou le Train léger sur rail (TLR) de Cap-Rouge jusqu’à la Chute Montmorency et au nord de Charlesbourg. Malheureusement, le 5 novembre, jour de vote, plus de 400 000 personnes à Québec ne sauront pas ce que le maire sortant propose. C’est dommage pour la démocratie de Québec : le maire sortant a un agenda caché.

Pour le reste de la campagne électorale, Option Capitale-Nationale va continuer de proposer une vision écologique, progressiste et indépendantiste aux gens de Québec. Nous encourageons le maire sortant à s’en inspirer, malgré son agenda caché.

Nicolas Lavigne-Lefebvre
Candidat à la mairie pour Option Capitale-Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité