Et Dieu créa la femme

par francine Bordeleau
Publié le 14 septembre 2017
Dessin de Yorick Godin.

Trait d’union inédit entre santé mentale et arts visuels, la galerie Vincent et moi est très certainement un lieu d’exposition méconnu, qui pourtant vaut largement le détour. Notre ami et collègue à Droit de parole Yorick Godin y présente son travail jusqu’au 19 octobre. Engagé dans une démarche créatrice depuis plusieurs années, Yorick Godin est l’un des artistes présentés par la galerie Vincent et moi. Intitulée La ligne du désir, son exposition solo comprend quelques dizaines de dessins réalisés au crayon graphite, souvent en noir et blanc et riches en symboles.

Le féminin est au fondement de l’univers exploré ici. S’agit-il de « la femme pour elle-même », pour reprendre le titre de l’un des dessins ? En tout cas jamais soumise, bien au contraire on la voit par exemple terrassant un lion, placée en position dominante. Même si parfois romantisée, elle a la part belle. Sensuelle, voire sexuelle, la ligne désirante tracée par Yorick Godin puise son essence à même la spiritualité. Dieu, sans que ce soit forcément celui du christianisme, est du reste continûment là, convoqué dans l’œuvre, de façon implicite ou explicite, à titre de présence primordiale. L’artiste estime d’ailleurs être habité par Dieu, au point où il est tentant de lire son patronyme God in. Au final, La ligne du désir, exposition onirique et poétique (d’autant plus que les dessins contiennent du texte), est portée par une vision : peut-être celle d’un monde, harmonisé sinon harmonieux, où l’humain aurait renoué avec toutes ses dimensions et, ainsi, aurait atteint à un certain apaisement.

Galerie Vincent et moi, 2601, chemin de la Canardière, local G-1343
De 13 h à 16 h du lundi au vendredi (sauf les jours fériés), jusqu’au 19 octobre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité