Le quartier de Roger Lemelin n’a toujours pas de bibliothèque

Publié le 25 février 2015

place_roger-lemelin_01Par Marc Boutin

Dans une lettre datée du 26 janvier 2015 et adressée au Comité des citoyens et citoyennes de Saint-Sauveur (CCCQSS), madame Chantal Gilbert, conseillère de Saint-Roch-Saint-Sauveur, a déclaré que le quartier Saint-Sauveur n’avait pas besoin d’une bibliothèque sur son territoire. Selon elle, la bibliothèque Gabrielle-Roy, située à moins d’un kilomètre du Centre Durocher, dessert déjà de façon satisfaisante le quartier Saint-Sauveur.

Le CCCQSS a réagi à ces propos dans une lettre envoyée à madame Gilbert le 13 février dernier et lors d’une conférence de presse tenue dans ses locaux le 16 février. Selon le Comité des citoyens, madame Gilbert fait fi des besoins spécifiques du quartier Saint-Sauveur et des conditions sociales et économiques de ses résidants. La conseillère aurait dû tenir compte du fait que les trois écoles primaires du quartier sont situées à plus d’un kilomètre de la bibliothèque Gabrielle-Roy et que la plus fréquentée de ces écoles (avec 300 élèves), l’école Saint-Malo, est située à plus de deux kilomètres de la bibliothèque centrale.

D’autre part, le CCCQSS souligne qu’une part importante des résidants de Saint-Sauveur vit des problèmes de pauvreté, d’analphabétisme et de chômage et que la Ville, plutôt que de démolir un lieu historique comme le Centre Durocher, devrait tenir compte de la vulnérabilité de la population et avoir comme priorité d’y développer une offre culturelle de proximité qui actuellement fait défaut au quartier. Le comité veut que la Ville accueille favorablement à cet endroit le projet de Maison de la culture de Saint-Sauveur qui comprend une succursale de la bibliothèque municipale.

Selon le comité des citoyens, il s’agit d’une question de justice et d’équité envers la population de Saint-Sauveur, en particulier les jeunes et les aînés. Les quartiers du Vieux-Québec et de Saint-Jean-Baptiste ont des bibliothèques situées à 600 mètres de distance l’une de l’autre et celle de Saint-Jean-Baptiste est situé à moins d’un kilomètre de Gabrielle-Roy. Pourtant, la population de ces deux quartiers réunis est inférieure à celle de Saint-Sauveur (16 000 habitants) et ils n’ont qu’une seule école primaire publique sur l’ensemble de leur territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité