Lettre aux lecteurs. Visité le port de Québec mais pas convaincu

Publié le 25 novembre 2014

Le jeudi 16 octobre, à l’invitation de Raymond Côté, député du NPD et Véronique Lalande, citoyenne engagée de Limoilou, nous avons assisté, avec une centaine de personnes, à une soirée d’information sur le problème de la pollution atmosphérique dans la Basse Ville de Québec.

Nous avons apprécié les exposés de M. Côté, Mme Lalande et André Delisle, mais nous avons mentionné que nous aurions aimé avoir également la présence de représentants du Département de santé publique, du Ministère de l’Environnement (MDDELCC) et du Port de Québec. On nous a répondu que ces organismes avaient été invités mais qu’ils n’ont délégué personne.

Dimanche le 19 octobre, nous avons participé à la journée portes ouvertes, organisée par le Port de Québec, afin d’en apprendre davantage. Nous avons parcouru les kiosques du Terminal des croisières et visité la partie de Beauport des installations portuaires.

Nous avons posé de nombreuses questions sur les problèmes de la pollution de l’air aux différentes personnes hôtes de cette journée. Un employé du Port nous a mentionné que plusieurs millions avaient été investis, depuis 3 ans, pour réduire la pollution.

Dans notre trajet commenté en autobus, nous avons été frappés par l’envergure des opérations industrielles de transbordement effectuées si près d’une zone densément habitée. De plus, nous avons cherché à faire un lien entre les sommes investies et la solution du problème des poussières de nickel en particulier. Nous avons vu des convoyeurs couverts, des canons à eau et des stations d’échantillonnage de l’air.

Nous avons vu également des convoyeurs non couverts, des matières en vrac et à l’air libre. Notre visite nous a déçus, car elle n’a pas permis de nous faire confirmer quelle était la source des émanations de poussières de nickel que nous retrouvons dans notre quartier et encore moins de nous faire une idée sur l’efficacité des mesures prises pour les éliminer.

Nous savons qu’il existe un problème de pollution de l’air depuis au moins 2 ans et nous aurions apprécié que les porte-parole des activités portuaires situent directement la cause du problème et nous parlent précisément des solutions mises en place pour le régler.

Bien que notre visite du port n’ait pas permis de calmer nos inquiétudes, nous souhaitons ardemment que les différents acteurs en cause dans cette problématique retrouvent la voie du dialogue constructif pour le bien de toute la communauté.

Pascal Grenier et Michel Yacoub Résidents de Limoilou depuis respectivement 3 et 30 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité