À lire : Prendre conscience, puis décider de rompre

Publié le 13 novembre 2012

Layout 1Par les AmiEs de la Terre de Québec

Le fonctionnement du monde se nourrit de notre consentement, le plus souvent implicite et inconscient. Tout comme nous nous habituons insensiblement à l’inacceptable…

Jusqu’à l’irruption soudaine des formes diverses de l’indignation. Ne serait-il pas temps de rompre ? De retirer notre consentement et d’agir dès maintenant pour construire cet « autre monde possible » ?

Voilà ce à quoi tente de répondre Dominique Boisvert dans ce livre. Comment en vient-on à prendre conscience que la rupture devient plus que nécessaire avec l’état du monde dans lequel nous vivons ? Quelles sont les causes de notre soumission et de notre consentement ? Quelles sont les sources du pouvoir et comment s’articule notre adhésion (in)volontaire au discours dominant ?

Prendre conscience, puis décider de rompre. Voilà l’amorce. À partir de là, comment opérer concrètement cette rupture? Comment rompre? Et de quoi? Pour nous aider à y voir plus clair, Dominique Boisvert passe en revue une série de thèmes et d’institutions à travers lesquels il est possible d’appréhender de nouveaux rapports au monde. Argent, vitesse, propriété, guerre, individualisme, compétition, (sur)consommation, travail, technologie… autant de thématiques, parmi d’autres, sur lesquelles se penche

Dominique Boisvert. Ne craignant pas d’en appeler à l’utopie, Dominique Boisvert n’en demeure pas moins lucide en relevant les écueils qui ne manqueront pas de se présenter dans ce chemin à défricher. Mais espérant par-dessus tout, il montre que plusieurs expériences d’hier et d’aujourd’hui permettent de dessiner les contours de la voie à suivre et constituent les fondations sur lesquelles bâtir. Que faire pour ne pas désespérer? À cette question existentielle qui taraude nombre de nos concitoyenNEs, Dominique Boisvert insuffle une bonne dose d’optimisme et de détermination. Il donne ainsi corps au cri que tentent de faire entendre les « indignés ». Parce que la rupture est aussi le premier pas nécessaire vers une ouverture.

Rompre ! : Le cri des « indignés » – Dominique Boisvert
Écosociété, Collection Résilience, Année : 2012, 108 pages – 10 $

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité