Vaccination et dépistage obligatoire : l’autonomie des groupes communautaires respectée

Publié le 16 novembre 2021
Archives DDP

«En plus d’officialiser sa décision de miser sur le dépistage plutôt que sur la vaccination obligatoire, le gouvernement répond enfin à nos demandes  en retirant toutes les mentions référant aux groupes communautaires du domaine de la santé et des services sociaux (OCASSS). Nous remercions le ministre Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, d’avoir reconnu la nécessité de cette correction » selon Gaëlle Fedida, présidente de la Table.

La Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles (Table) et la Campagne CA$$$H (Communautaire autonome en santé et services sociaux – Haussez le financement) accueillent donc avec soulagement le retrait des organismes communautaires de l’application du dépistage obligatoire, tout comme de la vaccination obligatoire.

Quelles sont les organisations touchées?

Il pouvait s’agir de sites d’injection supervisés, d’accueil pour des étapes de dégrisement, de support aux personnes en situation d’itinérance, de soutien communautaire en logement social, de répit, d’accompagnement, etc.

La Table a documenté les conséquences négatives directes et indirectes du décret sur la population et sur tout le mouvement communautaire, puisqu’en privant des groupes de leurs ressources humaines, il aurait causé un surplus de demandes de soutien chez les autres groupes du milieu, sans apporter de solution concrète.

Rappelons que le gouvernement compromettait notamment l’autonomie des organismes communautaires en santé et services sociaux en les intégrant au décret du 24 septembre dernier la vaccination obligatoire.

Celui-ci s’appliquait en effet aux personnes, salariées ou bénévoles, agissant dans les locaux des organismes ayant signé un certain type d’entente de services, ainsi qu’aux groupes dont les locaux étaient situés dans un établissement du réseau.

Autonomie des groupes

« Les OCASSS n’auraient jamais dû être intégrés dans le décret initial, car le gouvernement n’est pas leur employeur. Nous célébrons cette victoire, mais devons rappeler qu’il a tout de même fallu déployer des énergies considérables pour faire respecter ce qui devrait aller de soi :

«Les groupes communautaires sont autonomes et l’État ne doit pas s’ingérer dans leur fonctionnement administratif, ni transgresser les prérogatives de leurs conseils d’administration » souligne Jean-Pierre Ruchon, du conseil d’administration de la Table et du comité de coordination de la campagne CA$$$H.

Les arrêtés ministériels du 14 novembre contiennent deux autres correctifs demandés pour maintenir l’accès des personnes proches aidantes aux établissements où résident leurs proches et aux responsabilités des personnes recevant du soutien à domicile.

Le ministre y a ainsi assoupli les règles applicables aux personnes proches aidantes, en leur offrant le test de dépistage comme alternative à la vaccination obligatoire. Il a aussi retiré l’obligation qui était faire. Quant aux personnes recevant des services de soutien à domicile, elles ne porteront plus la responsabilité de faire respecter les règles de vaccination des personnes leur fournissant ces services.

«Nous remercions le ministre Dubé d’avoir considéré nos demandes. L’État doit soutenir ces personnes et non leur imposer des règles et des responsabilités qui ne feraient qu’accroître des situations de vulnérabilité déjà présentes» a précisé Mercédez Roberge, coordonnatrice de la Table.

Depuis le début septembre la question de la vaccination obligatoire, puis celle du dépistage obligatoire, ont créé beaucoup d’inquiétudes chez les OCASSS et chez les personnes qui y recourent et ont été sources de confusion chez les gestionnaires.

Les organisations souhaitent que le Ministère de la Santé et des Services sociaux avise promptement tous les OCASSS qu’ils ne sont pas visés, ni par la vaccination obligatoire ni par le dépistage obligatoire et que le message soit aussi transmis à tous les niveaux du réseau et dans toutes les régions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité