Que faire?

Par Michaël Lachance
Publié le 11 janvier 2021
11 janvier, 2021. Photo: DDP

« Va te faire du fun, avec une autre personne
Va t-en à jamais, va t-en, va t-en à jamais
Mais reviens pas trop tard, je pourrais être mort ».

– Zébulon, R’viens pas trop tard, 1996

Après avoir marché jusqu’à la SAQ, je mérite bien un verre de Légendario, ce rhum cubain extraordinaire. Je tire deux bûches dans le foyer, j’allume des bougies que je place sur le manteau, je pose Que faire ? Les hommes nouveaux, du Russe Tchernychevski – un continuateur de la pensée radicale, bref un narodniki sur le banc près de la truie. Mon plat d’agneau mijote et je pense soudainement à Doc. Sans nouvelle depuis décembre, je lui lance une invitation avec Zool. Il tarde à se pointer devant la caméra, je lance quelques gouttes d’eau sur mon agneau.

– Allo ?

– Oui, Doc, je t’entends, 10-4 !

– Bon.

– Que fais-tu ?

– Un tajine d’agneau.

– T’as dégoté de l’agneau à Québec ?

– Non, par Internet.

– Ok. O.K.

– Quoi de neuf toi ?

– Tranquille, on est pas sorteux.

La pareille chez moi, je reste à la maison.

– Ouais, l’hiver on est casanier.

– Oh oui !

– Sinon, du nouveau ?

– Je suis à la maison. J’sors pas ces temps-ci.

– Idem, ben tranquille.

– As-tu des projets pour l’hiver ?

– Rien de particulier, regarder le temps qui passe. Les nuages, là-bas, les merveilleux nuages…

– Toujours aussi baudelairien.

– C’est mieux que vaurien.

– À part de ça ?

– Relaxe, comme dit, rien qui mijote pour l’instant.

– Comme moi, malgré moi, pas de sou, car j’aurais été dans le Sud.

– C’est ça, donc on reste cloitrés à la maison.

– Voilà.

– Plate de même.

– Mets-en.

– En tout cas, si tu veux jaser.

– Ouais, je ne suis pas loin aussi.

– J’suis pas sorteux.

– Moi, j’suis à la maison.

– On bouge pas, non.

– Prends soin, à demain.

J’ai mangé. J’ai couvert le feu. On n’est jamais trop prudent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité