Terres des Sœurs de la Charité: s’inspirer de Saint-Damien

Par Monique Gagnon, Voix citoyenne
Publié le 24 décembre 2020
Terres des Soeurs de la Charité en hiver, avec Québec à l’horizon. Photo: Gilles Bérubé

Les Sœurs de la Charité reprennent possession de leurs terres et veulent entreprendre une démarche pour déterminer la vocation future de ces terres, un exercice de réflexion qu’elles souhaitent mener en collaboration et en harmonie avec le milieu.

Pour Voix citoyenne qui milite depuis cinq ans pour la protection des terres agricoles, c’est une bonne nouvelle. C’est un grand chantier que les religieuses veulent mettre de l’avant mais elles disent vouloir prendre tout le temps qu’il faudra. Une porte s’ouvre sur un monde de possibles. Il y a de beaux exemples qui peuvent inspirer.

À St-Damien de Buckland, la Congrégation des sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours a fait don du site du Lac Vert, site de plus de 300 hectares, à la municipalité afin que la population puisse en profiter.

Pour les sœurs du Perpétuel Secours, la dimension agricole occupe une grande place, la propriété en question comporte une ferme, une grange, une serre, une érablière, un vaste boisé ainsi que de l’hébergement. Pour les membres de la Congrégation, la terre est la vie, un don à protéger qui permet d’être nourris dans un équilibre humain.

Le site du Lac-Vert offre un accueil bienveillant, un ressourcement ajusté aux besoins, un espace pour la formation et la réflexion. Oasis de paix et de tranquillité, le contact privilégié avec la nature y est très présent.

Il est possible d’imaginer un beau destin pour les Terres des Sœurs de la Charité. Ces terres agricoles de première qualité, sont protégées pour le moment mais le dézonage est toujours une menace. L’occasion se présente de rêver un beau Grand projet! L’agriculture en serait le cœur et plusieurs composantes de différentes natures pourraient s’y greffer. Un lieu où beaucoup de jeunes pourraient faire atterrir leurs projets, dans un esprit d’innovation…

Un Grand projet qui pourrait contribuer à une plus grande autonomie alimentaire du Québec. Le Premier Ministre, M. Legault en a mentionné l’intérêt plusieurs fois au cours de cette dernière année marquée par la pandémie. Beaucoup de municipalités rêveraient d’avoir des terres de la qualité de la Terre des Sœurs de la Charité en pleine ville.

C’est Noël, il est permis de rêver que le souhait de la Terre puisse être exaucé, que sa vocation nourricière, sociale et thérapeutique puisse lui être redonnée, il serait merveilleux d’y ajouter des serres, un incubateur d’entreprises agricoles, un centre de recherche et d’enseignement… un lieu offrant le calme et l’apaisement qui pourrait devenir une médecine recherchée en temps d’éclosion de cas de santé mentale.

Félicitations pour cette belle annonce!

Nous saluons la volonté les Sœurs de la charité à engager un nouveau dialogue quant à la meilleure façon de mettre ces terres en valeur et nous leur mentionnons notre intérêt à participer à la démarche.

Souhaitons pour Noël une belle destinée à la Terre des Sœurs de la Charité !

 

Commentaires

  1. J’y ai passé quelques jours pour une session de Philosophie…
    C’est comme le Paradis sur terre….la Paix, le chant des oiseaux,
    le lac merveilleux et tranquille… la sainte paix…
    Quel repos, quelle détente, quelle méditation sur la Nature toujours fidèle .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité