Danser sur la rue Saint-Vallier

Par Nathalie Côté
Publié le 31 mai 2020
Le véhicule studio de Milimetrik et cinq danseuses. Photo: Nathalie Côté

C’est le premier événement culturel sur la petite portion de la rue Saint-Vallier Ouest devenue piétonne depuis samedi le 30 mai.  Peut-être même, le premier dans toute la ville de Québec.

Le Dj Milimetrik a fait bouger quelques dizaines de danseurs et de danseuses de 14h à 16h dans une superbe ambiance, malgré les dix degrés frisquets. Certains discutaient en petits groupes, d’autres mangeaient des crêpes ou buvaient une bière.

Ce moment de danse a été organisé par le Louis Bouchard, propriétaire des restaurants Le Renard et la Chouette et le Pied Bleu. Louis Bouchard s’est dit que tant qu’à avoir la rue piétonne, il valait mieux organiser quelque chose.

Il a donc organisé cet après-midi de danse sans l’aide de la Ville de Québec, ni de la Société de développement commerciale du quartier. Louis Bouchard planifie d’ailleurs d’autres dimanches après-midi de DJ. Le prochain sera avec un DJ de musique du monde, avec une ambiance totalement différente, précise-t-il.

Pour cette première fin de semaine du 100 mètres piétons de Saint-Vallier Ouest, un tout petit bout de rue quoi, Louis Bouchard n’a pas attendu et il a bien raison. Cette initiative est un succès.

La musique était totalement bienvenue, d’autant plus que la grisaille de l’asphalte, les clôtures métalliques et les pancartes de signalisations orange installées pour le moment, n’ont rien d’invitants. Elles seront remplacées, très bientôt, par des bacs de bois et un peu de végétation, espérons-le.

Cette minuscule portion de la rue Saint-Vallier est la plus petite rue piétonne de toute la ville de Québec et peut sembler à priori un peu misérable pour ce grand quartier. Elle apparait cependant comme une victoire, tant peu de voix se sont élevées pour revendiquer hauts et forts  qu’elle se réalise.

Dans ce contexte, l’initiative de Louis Bouchard donne un avant-goût des terrasses qui pourraient s’y retrouver cet été. Et même si elle sert d’abord à stimuler sa clientèle, cela a des répercutions sur les autres commerces et rappelle surtout l’effet positif de la musique et l’importance de l’expérience partagée.

Ça donne envie d’y retourner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité