Se nourrir localement, un service essentiel

Publié le 13 avril 2020
Plant de courges en fleurs. Photo: Paule Genest

Après quelques jours seulement de confinement et de fermeture de commerces dans le contexte de la Covid-19, nous aurons partagé avec tous les citoyens du monde une réflexion sur ce qui est essentiel dans la vie et pour la vie : pouvoir se nourrir localement, avoir accès à des services publics pour se garder en santé physique et mentale et continuer à avoir un toit sur la tête.

Au Québec, le concept de services essentiels a été conçu historiquement dans un contexte de grève pour déterminer lesquels des employés devaient demeurer en poste pour assurer de maintenir les services qui devraient continuer à être offerts, qu’ils émanent du public ou du privé.

Avec sa large fonction publique, les Québécois savent ce que sont ces services essentiels. En temps de grève. Mais la Covid-19 nous amène ailleurs : ce sur quoi nous pouvons compter au plus profond de nous-mêmes, comme individus et comme société et ceux sur qui nous pouvons compter. Localement. Nous avons donc oublié d’inclure dans nos lois les services locaux de proximité pour nous nourrir et pour relier la santé physique à la santé mentale et d’en faire des services essentiels.

Nous avons entendu tout récemment le cri d’alarme de producteurs maraîchers et de producteurs de végétaux d’ornement qui nous ont démontré la nécessité de permettre à leurs entreprises et à leurs employés non seulement de pouvoir continuer à produire localement mais de reconnaitre aussi la vente directe aux consommateurs comme un service essentiel.

Une prise de conscience collective s’élève maintenant quant au besoin d’autosuffisance alimentaire et l’établissement d’une relation entre consommateurs et producteurs pour garnir notre « Panier bleu ».

Nous vous implorons donc, Monsieur Legault, d’inclure dans les services essentiels la vente directe de produits maraîchers et de plantes ornementales pour notre santé physique et mentale, et pour nous permettre de démontrer ce printemps avec nos jardins et nos boîtes remplies de légumes, de fleurs et de fines herbes, que « Ça va bien aller ».

Collectif Voix citoyenne (Mireille Bonin, Monique Gagnon, Claudine Dorval, Pierrette Paiement)

Et 44 co-signataires

  1. Manon Boulianne
  2. Protec-Terre
  3. Laurent Metais
  4. Emmanuel Y. Garon
  5. Martine Côté
  6. Lucie Binet
  7. Claire Picard
  8. Phyllis Leclerc
  9. Anne-Louise Fortin
  • Simon Bégin
  • Carla Da Costa
  • Daniel Vézina
  • Martine Sanfaçon
  • Yves Bédard
  • Sylvie Giroux
  • Audrée Morin
  • Jacques Lachance
  • Hélène Arsenault
  • Fernand Trudel
  • Céline Lapointe
  • Louis Chabot
  • Mireille Légaré
  • Paule Fortier
  • Richard Legault
  • Johanne Huot
  • Georgette Lebel
  • Raymonde Letarte
  • Lucie Bérubé
  • Chantal Brisson
  • Michèle Drolet
  • Josée Leblond
  • Normand April

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité