L’après-crise, la suivante: le climat

Par Claudine Dorval
Publié le 2 avril 2020
Illustration: Yorick Godin

Monsieur le premier ministre, vous annoncez vos intentions pour une relance de sortie de crise. L’après-crise, celle du climat, n’est-elle pas déjà en place et depuis bien avant la COVID-19 ?

Pour votre escouade, en plus de vous entourer de vos ministres de l’économie, il serait impressionnant de vous voir inviter aussi scientifiques et environnementalistes pour mettre en place le fameux «New Deal vert » dont l’objectif est d’affronter la situation en matière d’environnement et dont parlent de plus en plus d’organismes et de personnalités de renom. Établir une politique ambitieuse qui redonnera à notre économie les moyens pour résoudre les multiples crises parallèles auxquelles nous faisons face tout en créant, oui, de multiples emplois.

Lu dans un récent livre de Naomi Klein, Plaidoyer pour un New Deal vert: «En mai 2019, la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques, associée aux Nations Unies, publiait un rapport accablant sur le déclin de la biodiversité dans le monde. Selon le président de la Plateforme, Robert Watson « nous sommes en train d’éroder les fondements mêmes de nos économies, nos moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, la santé et la qualité de vie dans le monde entier (…) Il n’est pas trop tard pour agir, mais seulement si nous commençons à le faire maintenant.»

La santé publique n’est pas près de quitter la première place du palmarès des préoccupations citoyennes.

Dans le cas de la COVID-19, vous avez eu la sagesse de faire confiance aux scientifiques de la santé et avez su démontrer un leadership remarquable. C’est le temps de garder le cap pendant que vous avez tout le Québec avec vous et même les partis d’opposition.

Le désastreux cas des cadavres qu’on doit gérer en accéléré ne donne-t-il pas le ton à ce qui nous attend si nous ne décidons pas maintenant de prendre le taureau par les cornes. L’idée du point de presse quotidien me semble d’autant plus importante pour la cause du climat : information, éducation, solidarité sont au cœur de ce qu’on est en train de réussir ensemble. Ne laissons pas les catastrophes s’empiler les unes sur les autres.

À vous Monsieur Legault d’être aussi visionnaire à l’égard de la crise du climat que vous l’avez été dès les premiers signes avant coureurs de la COVID-19.

Aux élections, je n’ai pas voté pour vous mais présentement vous avez toute ma confiance et mon admiration. Merci. J’ai même confiance que vous soyez source d’inspiration pour tous les ministres canadiens ainsi que Justin Trudeau. Que le Québec soit « le modèle » pour assurer la santé de la Terre dont dépend la nôtre et celle du vivant.

Tout comme le philosophe Alain Deneault dans son article intitulé «Gaïa vit son moment Me#Too», j’espère que «le virus Covid-19 met fin au rythme dément des politiques de croissance et de compétitivité internationales.»

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité