COVID-19: aménagements pour cyclistes et piétons demandés à la Ville de Québec

Publié le 27 mars 2020
La circulation a diminuée dans toutes les rues de Québec. Photo: DDP

Une coalition d’organisations de la région, formée d’Accès transports viables, Ça marche Doc!, la Mobilisation régionale et locale sur les saines habitudes de vie, le poids et la santé de la Capitale-Nationale et la Table vélo des conseils de quartier, demandent à la Ville de Québec de mettre en place des mesures pour permettre aux cyclistes et piétons de se déplacer en plus grand nombre, tout en leur permettant de respecter les recommandations d’éloignement social exigées par le gouvernement du Québec en marge de la pandémie de Covid-19.

Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables: « Plusieurs villes dans le monde, notamment à Vancouver, Toronto et New York, ont commencé à mettre en place de telles mesures. L’idée est de créer des parcs temporaires là où il y en a peu, et donner accès, de manière sécuritaires, aux commerces essentiels et lieux d’emploi toujours en fonction. On peut donc penser que de telles mesures pourraient être mises en place rapidement, sous forme de projets-pilotes, dans les secteurs denses de la ville. »

Selon ces organisations, il est primordial de mettre en place des mesures qui permettront d’offrir aux citoyens et citoyennes de Québec de nouveaux espaces pour marcher et faire du vélo en toute sécurité. La marche et le vélo étant excellent pour la santé mentale et physique, ces mesures sont essentielles pour agir de manière préventive et éviter d’augmenter la pression sur le réseau de la santé.

Les mesures demandées sont les suivantes:

  •  ouverture précoce du réseau cyclable (avant le 1er mai);
  •  fermeture de certaines rues à la circulation automobile;
  •  que les services de mécanique et d’entretien vélo soient considérés comme un service essentiel.
Sur la rue Père-Paquette. Photo: Claude Bélanger

Johanne Elsener, coordonnatrice du projet Ça marche Doc!: « Les bienfaits des transports actifs ne sont plus à démontrer. La marche est excellente pour la santé mentale et permet de soigner plus de trente maladies chroniques dont certaines ont été identifiées comme des comorbidités pouvant aggraver la COVID-19. Dans le contexte actuel, c’est le meilleur médicament qui soit. Or, il est difficile de marcher, dans certains secteurs de la ville, particulièrement les milieux les plus denses, sans croiser quelqu’un à moins de 2 mètres, comme le recommande le gouvernement. Le vélo est aussi une excellente activité pour la santé. Dans le contexte actuel, il serait judicieux de mettre en place des mesures pour ouvrir le réseau cyclable le plus tôt possible.»

Martial Van Neste, président de la Table vélo des conseils de quartier: « Le vélo est et demeure un excellent moyen de transport et d’exercice physique avec lequel il est possible de maintenir l’éloignement social recommandé. À titre d’exemple, à Montréal, le service Bixi a été identifié comme service essentiel par le gouvernement du Québec et on a confirmé son ouverture pour le 15 avril. La Ville de Québec devrait mettre en oeuvre des initiatives qui permettront aux citoyens et citoyennes de se déplacer et de pratiquer une activité utilitaire et sportive de manière sécuritaire. Le fait de considérer les services d’entretien et de mécanique vélo, ainsi que l’aménagement des pistes cyclables comme des services essentiels, permettrait à davantage de personnes de sortir leur vélo à l’ouverture du réseau cyclable. »

(N.C.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité