Québec en toutes lettres: Pour la suite du monde

Par Alexandre Dumont
Publié le 17 septembre 2019

Pour la suite du monde, c’est le thème qu’a choisi le festival Québec en toutes lettres pour sa dixième édition. Cette référence directe au documentaire culte de Michel Brault et de Pierre Perreault se veut une invitation à méditer sur l’avenir de la planète, sur nos rapports à l’environnement, et surtout, sur la préservation de la beauté du monde.

Depuis 2017, la ville de Québec fait partie du réseau mondial des villes créatives de l’UNESCO à titre de « Ville de littérature »; encore une fois cette année, le festival Québec en toutes lettres réaffirme cette effervescence littéraire dont la Capitale peut être fière, et convie la population à découvrir la littérature sous toutes ses formes.

Manifestations surprenantes

En plus des événements traditionnellement associés au monde littéraire – lectures, lancements et rencontres d’auteurs, Québec en toutes lettres propose cette année de sortir la littérature de ses lieux habituels et de ses manifestations plus convenues. Pour donner un avant-goût du festival, le dimanche 13 octobre, l’organisation a prévu une brigade littéraire qui parcourra les rues des quartiers centraux — Montcalm, Saint-Jean-Baptiste, Vieux- Québec et Saint-Roch, où les artistes offriront des performances en tout genre.

Le projet Ceci n’est pas une pub dédouanera aussi la poésie avec des installations qui prendront la forme de graffitis et de banderoles, entre autres, et ensauvageront le centre-ville. Un parcours déambulatoire stimulant les cinq sens est également prévu, ainsi qu’un parcours littéraire performatif au MNBAQ, avant la grande nuit de la poésie, qui se tiendra 18 octobre, 20 h 30, au Musée des Beaux-Arts du Québec, et où vingt-cinq poètes rempliront de leurs univers le vaste hall du musée.

Discussions, création et réflexion avec des invités de marque

Le festival frappe fort dès son ouverture le 17 octobre au soir avec le Cabaret souvenir à l’Impérial, où se retrouveront des auteurs ayant marqué le festival au cours des dix dernières années. On pourra y entendre Joséphine Bacon, Anaïs Barbeau-Lavalette, Jean-Paul Daoust et Naomi Fontaine, entre autres. Impossible de passer sous silence la venue du célèbre écrivain français Alexandre Jardin, invité d’honneur de la 10e édition, avec qui les lecteurs pourront prendre le thé lors d’une rencontre animée par Diane Martin, le 24 octobre, à la Maison de la littérature. L’auteur du Zèbre offrira aussi une classe de maître, le lendemain, au même endroit. Au-delà de la célébration littéraire seront également organisées des tables rondes, toujours à la Maison de la littérature, où des figures engagées du milieu artistique échangeront sur la beauté du monde et l’urgence d’agir. Des activités familiales, dont une rencontre avec le bédéiste auteur de l’Agent Jean Alex A., font aussi partie de la programmation.

Un essentiel de la vie culturelle

Ce qui différencie Québec en toutes lettres d’autres festivals, c’est qu’il met en valeur la littérature, lieu de discours et de possibilités infinies, mais surtout vecteur d’échanges, d’éducation, de débats, d’apprentissage et de découvertes. Avec une programmation qui donne la parole à des artistes de tous horizons, et qui convie la population à discuter, à se laisser dérouter et à réfléchir, ce festival apparaît de plus en plus comme un essentiel dans la vie culturelle de Québec. Nous vivons une époque où les festivals abondent, c’est vrai, mais mettre à l’honneur la littérature, c’est faire hommage à notre liberté. Ne manquez pas d’aller y prendre une grande bouffée de beauté. Du 17 au 27 octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité