Un poème pour Edmé Étienne

Par Rachel Wisniewski
Publié le 20 mars 2019
Rachel Visniewski. ^Photo: Hélène Matte

Ses bretelles rouges et son chandail skinhead raggae
Son manteau vert Harrington
Son téléphone Hello Kitty rose parmi ses patchs et CD. Ses
t-shirts sur les murs du corridor. Ses grandes bottes noires.
Son amour pour le Knox et spiké les cheveux de la ville. Sa
poésie et son amour inconditionnel pour ses frères et sœurs
de cœur.
Ses appels
Ses appels
Pour me rappeler de prendre soin de moi.
Ses visites et nos multiples cafés; dans sa tasse à moustache
ou celle du Grinch verte.
Mon coeur saignant
Coule par mes yeux
Je ne peux exprimer ce vide
33 ans
Le jésus-crust
Crucifié
Par la malade mentale et la pseudo-psychiatrie
Une tragédie
Je t’aime ma grande sœur lesbienne câlinours
Rempli d’Amour
Qui m’a sauvé plus d’une fois
À m’encourager dans ma thérapie fermée et à prier pour
moi. Avec tes sages conseils et avertissements.
Toujours là pour nous. Un rassembleur d’Amour.
Gratitude.
Merci Edmé. De m’avoir acceuillie dans ton cœur et dans ton
band. C’était un honneur de jouer à tes côtés lors de jams
et de ton dernier show. Ces souvenirs resteront gravés dans
l’éternité. La lune mêlée au soleil. Dans cette saison en enfer.
Que ton âme fatiguée repose en paix.
OI!
Peace punk
Amour et Anarchie
Ta grande louve qui t’aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité