Campagne d’adhésion à CKIA, la radio qui résiste

Par Nathalie Côté
Publié le 19 avril 2018
Une des affiches de la campagne d’adhésion de CKIA signée par Marlène Bordeleau.

CKIA, la radio, «la plus à gauche sur la bande FM» comme disait le vieux slogan, se définit maintenant comme «radio urbaine», mais n’en est pas moins rebelle avec son off-slogan : «résistance radiophonique».

La radio communautaire a entamé une campagne d’adhésion auprès de ses auditeurs-trices qui culminera le 30 avril. En échange d’un soutien mensuel de 5 ou 10 $ des affiches créées pour l’occasion seront remises aux nouveaux membres. C’est une façon pour la radio de s’assurer un financement indépendant et de compléter celui de l’État qui reste précaire.

Les affiches ont été conçues par les personnes engagées à la radio. Mickaël Bergeron, animateur de la quotidienne d’affaires publiques Québec, réveille!, une des voix de la radio signe une affiche. Marlène Bordeleau, coordonnatrice à la production à CKIA en a réalisé une autre ainsi que le collectif Caramel mou, composé de Anne-Christine Guy, de Kaël Mercader. Ariane Petitclerc a, quant à elle, fait une affiche montrant quelques figures des Simones, une des émissions phares du 88,3. Le thème de la résistance pour cette campagne rend l’esprit qui anime la radio alternative.

Résistance se conjuguant autant avec le politique qu’avec la radio, ce médium qui survit malgré les changements technologiques. «Il y a quelque chose d’intime qui ne vas pas changer dans le fait d’écouter la radio quand on est à la maison, quand on marche dans la rue : la radio va toujours exister», tel que l’envisage une des organisatrices de la campagne Sophie Dufour-Beauséjour. «On résiste aussi en donnant la voix à des femmes, comme avec l’émission Les Simones» poursuit-elle. Une émission 100% féminine et féministe en onde depuis deux ans.

Témoignant de la vitalité de CKIA, «il y a beaucoup de jeunes qui s’impliquent en ce moment, renchérit Sophie Dufour-Beauséjour, des jeunes du secondaire amènent un dynamisme et une diffusion de la radio sur les réseaux sociaux». CKIA prône également l’inclusion ; la station a même une émission réalisée par et pour des personnes handicapées.

Québec est bel et bien une ville de radio et pas seulement de radios commerciales. La résistance de CKIA en est la preuve. Pour participer à la campagne d’adhésion de la radio, on peut se rendre sur le site de CKIA  ou aller ce jeudi, 19 avril au 5 à 7, pendant lequel les gens pourront choisir leurs affiches sur place en échange de leurs dons, et trinquer à la résistance… de la radio. Les enfants sont les bienvenus. Dès 17h au 335, rue Saint-Joseph Est, local 200.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité