L’écologie et l’indépendance s’invitent aux élections municipales

Par Nathalie Côté
Publié le 6 octobre 2017
Quatorze des vingt-et-un candidats et candidates d’Option Capitale-Nationale. Photo: Louis-Martin Laberge

Ils ont, pour la plupart, entre dix-huit et trente ans et se présentent aux élections municipales. Les membres d’Option Capitale-Nationale veulent offrir aux gens de Québec une alternative progressiste, écologiste et indépendantiste.

Le parti défend mordicus la conservation de la vocation agricole des terres des Sœurs de la Charité. Comme le promet le chef du parti, Nicolas Lavigne-Lefebvre : «Jamais ces terres ne seront pavées si Option Capitale-Nationale est élue. On a besoin de terres pour nourrir la population.»

Selon lui, «la stratégie du maire sortant, c’est de ne parler ni de transport en commun, ni de la tour de soixante-cinq étages, ni des terres des Sœurs de la Charité.» Le promoteur et actuel propriétaire des terres (la Fondation Dallaire) attend, en effet, l’acceptation de la demande de dérogation de zonage du Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire  avant de procéder à la construction du controversé projet immobilier.

Option Capitale-Nationale dénonce aussi la construction éventuelle du «Phare», le méga projet de tour de soixante-cinq étages (un autre projet du groupe Dallaire). Le jeune parti se dit à l’écoute de la population de Sainte-Foy qui rejette le projet.

Nicolas Lavigne-Lefebvre, actuellement étudiant en droit, détient une maîtrise  sur l’électrification des transports. Cela contribue très certainement à sa vision en matière de transport en commun. En effet, Option Capitale-Nationale est le seul parti à proposer un train léger sur rails en guise de projet structurant pour la Ville de Québec.

Ce parti s’affiche aussi comme indépendantiste, alors qu’il est rare d’entendre parler d’indépendance lors des élections municipales. «On veut que la souveraineté revienne au peuple», explique Nicolas Lavigne-Lefebvre.  « Il doit y avoir des indépendantistes ailleurs qu’à l’Assemblée nationale. Il doit y en avoir dans les mairies, dans les syndicats (…). Pour réaliser l’indépendance, il faut s’inspirer de l’Europe. En Catalogne, par exemple, il y a sept cents mairies indépendantistes.»

Option Capitale-Nationale fait campagne sans pancartes électorales, comme l’avait fait jadis la mairesse Boucher qui était cependant déjà bien connue. Le parti a cinq cents membres et la plupart de ses candidats et candidates sont issus du mouvement souverainiste, d’Option nationale, de Québec solidaire et du Parti Québécois. Le parti est représenté dans les vingt-et-un districts que compte la ville de Québec.

 

 

Commentaires

  1. Salut Nathalie,

    Bien que je partage les convictions d’Option Capitale-Nationale, je trouve que le programme de Démocratie Québec abonde dans le même sens. La grande différence, c’est que Démocratie Québec ne prenne pas position sur la question nationale.

    Pour ce qui est du transport en commun, dans votre article « L’écologie et l’indépendance s’invitent aux élections municipales », vous avez écrit qu’« En effet, Option Capitale-Nationale est le seul parti à proposer un train léger sur rails en guise de projet structurant pour la Ville de Québec. »

    Au contraire ! Voici sur le site web de Démocratie Québec (http://www.democratieqc.org/le-parti/programme-democratie-quebec/mobilite-urbaine-integree/), qu’on propose un tramway :

    « 2. À moyen terme, mettre en place un système de transport collectif électrique structurant, moderne, rapide, confortable et viable de type tramway entre le pôle Sainte-Foy et le centre-ville. »

    C’est entre Sainte-Foy et le centre-ville où le tramway est déjà justifié par le nombre de déplacements, et c’est pour cette raison qu’on se limite à la haute ville, pour le moment. N’empêche qu’à l’avenir, on pourrait étendre le tramway à travers la Ville, à fer et à mesure que l’achalandage le justifie.

    On parle du tramway quand on fait notre porte-à-porte. Nos sympathisants aiment bien l’idée.

    W. Stuart Edwards
    (membre et bénévole de Démocratie Québec)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité