Simon Beaulieu : la date du procès est fixée

Publié le 11 janvier 2017
Une scène de la reconstitution faite par la SQ de la collision entre l’auto-patrouille de Simon Beaulieu et la bicyclette, au cours de laquelle Guy Blouin a trouvé la mort

par Lynda Forgues

Le procès de l’agent Simon Beaulieu du SPVQ commencera le lundi 16 octobre 2017, au Palais de Justice de Québec, à la salle 4.14, soit plus de 3 ans après la mort de Guy Blouin.

Le policier, défendu par Maxime Roy, plaide toujours non coupable aux accusations de négligence criminelle ayant causé la mort, et de conduite dangereuse ayant causé la mort de Guy Blouin. La victime roulait à vélo sur la petite rue Saint-François lorsqu’il fut écrasé par l’auto-patrouille circulant à toute vitesse en marche arrière.

Simon Beaulieu est affecté à des tâches administratives au sein du corps policier depuis aout 2015, alors que les accusations criminelles furent déposées contre lui.

Malgré la première enquête de la Sureté du Québec, suivie de celle du Directeur des poursuites criminelles et pénales ayant mené aux accusations, plusieurs points restent obscurs dans cette histoire. Prenons seulement l’affaire du coéquipier de Simon Beaulieu, présent dans l’auto-patrouille lorsque celui-ci a décidé de faire cette manœuvre dangereuse, et surtout, qui a participé avec l’accusé à déplacer le blessé grave sans attendre l’arrivée des ambulanciers. Aucune accusation n’a été portée contre ce policier; surtout, on n’a jamais su qui il était. Il se semble pas faire partie des témoins de la poursuite non plus… Est-ce que l’avocat Maxime Roy aura le front de le citer comme témoin de la défense?

 

Deux policiers en procès à l’automne

Une autre policière du SPVQ , Isabelle Morin, a été accusée dès le printemps 2016 de conduite dangereuse après avoir provoqué un accident en septembre 2015, suite à une manœuvre risquée sur l’autoroute Laurentienne, ce qui a causé la mort d’un motocycliste.  Pour elle, tout s’est déroulé beaucoup plus vite que pour Simon Beaulieu, car son enquête préliminaire est fixée en avril prochain, ce qui suppose que son procès pourrait avoir lieu aussi à l’automne 2017.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité