Centre Durocher : les pères Oblats peuvent encore arrêter la démolition commencée

Publié le 12 octobre 2016
Line Plamondon et Lise Beaupré, à côté du mur commencé à être démoli le 12 octobre
Line Plamondon et Lise Beaupré, devant le mur commencé à être démoli le 12 octobre.  Photo: Gilles Simard

 

Par Nathalie Côté

À 7h20 ce matin, les entrepreneurs engagés par Action-Habitation (le nouveau propriétaire qui veut construire 68 logements, dont la moitié au prix du marché et l’autre subventionnée), commençaient la démolition du Centre Durocher. Une douzaine de personnes du quartier se sont rapidement rassemblées sur les lieux pour dénoncer, (voir vidéo au bas de l’article) encore et encore, Labeaume et la conseillère du quartier, Chantal Gilbert, qui ont tout fait pour que soit démoli le centre communautaire que défendaient encore hier le 11 octobre, deux cents résidants du quartier Saint-Sauveur, artistes, jeunes familles, poètes, militants et militantes revendiquant que le centre communautaire soit rénové et transformé en maison de la culture.

La partie dont la démolition a été entamée est un agrandissement rajouté au centre après sa construction, comme le rappelait Éric Martin du comité des citoyens et citoyennes de Saint-Sauveur (CCCQSS).

Les Oblats à la rescousse du centre?

Seuls les Oblats, qui ont fait construire le centre dans les années 1950 et qui l’ont cédé à la Ville de Québec pour 1$ à condition que soit respectée sa vocation communautaire, ont le pouvoir de faire cesser la démolition en déposant une injonction. Nous avons demandé au missionnaire Luc Fortin s’il était trop tard pour agir. Il nous a rappelé qu’une école patrimoniale de Montréal, le Centre Saint-Pierre-Apôtre, a déjà été sauvée des bulldozers alors que la démolition du toit et des fenêtres étaient déjà entamée. Le gouvernement est intervenu in extremis pour sauver le bâtiment patrimonial construit en 1899.

200 personnes se sont rassemblées le 11 octobre pour demander à la Ville de Québec de suspendre le permis de démolition du centre
200 personnes se sont rassemblées le 11 octobre pour demander à la Ville de Québec de suspendre le permis de démolition du centre.

 

 

La Ville a devancé les travaux de démolition, alors que les Oblats avaient invité les parties à se rencontrer le 18 octobre prochain. Toujours aussi cavalière dans sa manière d’agir, l’équipe Labeaume a fait fi de la démarche des Oblats et de la voix des citoyens. Les citoyens du quartier ont reçu l’appui de l’opposition, Démocratie Québec, qui a demandé que soit retiré le permis de démolition. Québec solidaire a aussi annoncé formellement son appui aux gens du quartier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité