Semaine d'actions dérangeantes à Québec

Publié le 25 février 2016

mars 2016_nDans le cadre de la semaine d’actions dérangeantes, le RÉPAC, plusieurs de ses groupes membres et allié-e-s, se sont mobilisés pour exiger que le gouvernement adopte, dès le budget 2016, des mesures permettant de freiner le transfert de richesse vers les plus riches et de réinvestir massivement dans les programmes sociaux et les services publics. Voici un bref tour d’horizon.

Jeudi le 25 février, occupation de compagnies d’assurances

Des manifestantes et manifestants des groupes communautaires ont occupé le siège social de deux compagnies d’assurances qui, à l’instar des grandes entreprises, jouissent d’avantages fiscaux démesurés. À l’heure où on demande à l’ensemble de la population de se serrer la ceinture, où l’on sabre dans nos services publics et programmes sociaux, il est urgent que ces grandes entreprises paient leur juste part.
Quelques photos sont disponibles ici

Et une vidéo de 99% Média

Mercredi le 24 février, occupation de la Banque nationale

Une cinquantaine de manifestantes et manifestants ont occupé le hall de la Banque nationale ce midi. Les membres de la Coalition justice sociale voulaient ainsi attirer l’attention du gouvernement sur les profits records engrangés par les institutions financières alors que les services publics et les programmes sociaux sont mis à mal par les mesures d’austérité.

Des photos de Réal Michaud sont disponibles ici

Et une vidéo de 99% Média

Dès lundi le 22, c’était le déploiement de bannières

Une dizaine de bannières où on pouvait lire «Budget 2016 : aux riches de payer !» ont été déployées sur de grandes artères. La Coalition pour la justice sociale souhaitait ainsi afficher ses revendications que le prochain budget du Québec contienne des mesures concrètes qui permettront un réinvestissement massif en éducation, en santé et dans les programmes sociaux et de réduire les inégalités sociales.
On peut voir quelques photos ici

Merci au Repac

 

L.F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité