Réunion du conseil municipal du 1er février 2016: Labeaume change de discours

Publié le 4 février 2016
Danielle Papillon au conseil municipal le 1er février dernier.
Danielle Papillon au conseil municipal le 1er février dernier.

Par Pierre Mouterde

Le moins qu’on puisse dire c’est que le maire et les élus municipaux s’étaient bien préparés à la séance du Conseil municipal du 1er février pour répondre aux questions percutantes des citoyenEs de Saint Sauveur et des militantEs du comité de citoyens.

Cette fois-ci, comme avec le document révélé par le comité, ils ne pouvaient plus utiliser l’argument pourtant 100 fois ressassé des problèmes d’amiante et des coûts prohibitifs de 24 à 30 millions de dollars, ils se sont donc rabattus sur trois arguments qui ne valaient pourtant guère mieux : « (1) on n’est pas propriétaire; (2) Y a déjà trois centres communautaires à Saint Sauveur; (3) La Ville envisage d’installer une petite antenne de bibliothèque dans Saint Sauveur pour les familles.

Arguments à géométrie variable montrant bien comment la Ville ne cesse d’improviser, ils font l’impasse sur l’essentiel : (1) la corporation du Centre Durocher (OSBL) qui avait le mandat de gérer un bien public donné par les Oblats avec le soutien de la Ville (qui à l’époque a offert les terrains) est donc un propriétaire bien particulier redevable à la fois de la Ville et des Oblats;

(2) Il ne s’agit pas de créer un 4ième centre communautaire (par ailleurs bien nécessaire), mais de donner vie à un centre culturel (avec tout ce qu’il faut) qui aiderait à la revitalisation du quartier; (3) Et dans lequel il pourrait y avoir, non pas une antenne, mais une succursale de bibliothèque digne de ce nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité