Une Maison de la culture au Centre Durocher : une utopie réaliste

Publié le 30 novembre 2015
Rassemblement devant le Centre Durocher, le 30 novembre 2015.
Rassemblement devant le Centre Durocher, le 30 novembre 2015.

À l’appel du comité des citoyens et des citoyennes du quartier, plus d’une centaine de résidants de Saint-Sauveur se sont rassemblés devant le Centre Durocher pour dire au Maire Labeaume de les écouter et de ne pas démolir le centre communautaire art-déco construit par les pères Oblats dans les années 1950 et joyau du patrimoine architectural du quartier.

Plusieurs personnes se sont adressées à la foule. Madame Viviane Labrie, militante et résidante de longue date, a déclaré qu’il est logique qu’un édifice à vocation collective demeure au cœur du quartier. Personne, a-t-elle ajouté, ne s’oppose à un projet de logement social. Mais ce dernier devrait être construit sur un terrain appartenant à la Ville, rue Carillon, tout près de l’actuel centre communautaire. Elle a aussi rappelé qu’un bien collectif de cette envergure ne doit pas être abandonné, de surcroit alors que se développe depuis quelques années, un marché public dans le parc adjacent au centre.

Le romancier Alain Beaulieu et la poétesse Marie-Ève Sévigny ont défendu avec fougue ce lieu public de culture et de vie pour les jeunes familles et les résidants du centre-ville. Marie-Ève a dénoncé les multiples démolitions dans le quartier, dont celle de l’église Saint-Joseph sur  la rue Franklin, que les promoteurs ont abandonnée depuis plusieurs années, laissant un trou béant dans Saint-Sauveur. Elle a invité le maire à venir dans le quartier constater le résultat de ses mauvaises décisions successives.

Conserver le Centre Durocher est écologique

Le comité citoyen du quartier a proposé en conférence de presse un plan détaillé pour restaurer le Centre Durocher, répondant ainsi à la conseillère municipale, Chantal Gilbert, qui a déclaré que personne n’avait présenté de propositions crédibles. Le Comité a démontré, plans simples à l’appui, qu’il est possible de récupérer le bâtiment. L’option «démolition» que défend la Ville de Québec est la plus coûteuse.

Prochain rendez-vous : le 7 décembre à l’hôtel de Ville

 Pour avoir l’autorisation de démolir le Centre Durocher, la Ville doit faire adopter une dérogation de zonage. Elle sera vraisemblablement discutée lors du prochain conseil de Ville, lundi le 7 décembre. Les citoyens et les citoyennes du quartier Saint-Sauveur se donnent rendez-vous à 16 h 30 à l’hôtel de Ville de Québec pour tenter de faire entendre leur voix. C’est un rendez-vous.

 

Par Marc Boutin et Nathalie Côté

à lire aussi : Centre Durocher: chronique d’une mort annoncée par Martin Dubois

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité