Retour sur l’assemblée publique: Sauvons le sans rendez-vous de la clinique Saint-Vallier

Publié le 13 mars 2015
Assemblée publique le 3 mars dernier dans le quartier Saint-Sauveur. Photo: Marc Boutin
Assemblée publique le 3 mars dernier dans le quartier Saint-Sauveur.
Photo: Marc Boutin

Par Nathalie Côté

Une vingtaine de citoyens de Saint- Sauveur se sont rassemblés le 3 mars dernier pour discuter des actions à venir pour sauver le sans rendez-vous de la clinique médicale Saint-Vallier dont l’avenir est toujours incertain.

Des jeunes et des moins jeunes, plusieurs citoyens du quartier, ont réitéré leur attachement à des services de santé sans rendez-vous dans le quartier et leur volonté de poursuivre sur la lancée des actions entreprises depuis l’automne.

Les citoyens ont proposé d’organiser une manifestation. C’est ainsi qu’à été retenue la proposition d’une marche le 26 mars prochain et la participation à la période de questions au dernier C.A. du CSSS de la vieille capitale.

Que fait Agnès Maltais ?

Une citoyenne a aussi proposé de relancer la députée de Taschereau, Agnès Maltais, à propos de la pétition déposée à l’automne et signée par 3 000 citoyens : «C’est bien beau de déposer une pétition à l’Assemblée nationale, a-t-elle rappelé, mais encore faut-il la défendre !»

La clinique, toujours ouverte

«La clinique est toujours ouverte, il faut le dire aux gens», rappelle Céline Lapointe, une citoyenne de Saint-Sauveur présente à l’assemblée publique. En effet, le service devrait être assuré jusqu’en juin prochain.

La réponse du ministre à la pétition

C’est ce que dit une lettre datée du 19 janvier dernier, du ministre de la Santé en réponse à la pétition déposée par la députée de Taschereau à l’automne. Le ministre se fait rassurant : « Il a été convenu avec l’Agence que le financement de la CR (clinique sans rendez-vous) serait maintenu jusqu’en juin 2015 afin de supporter les médecins dans leur offre de services médicaux. »

Mais, il écrit aussi : «ainsi tous les efforts sont mis de l’avant pour maintenir l’offre de services en sans rendez-vous de façons transitoires, jusqu’au repositionnement de la CR (clinique sans rendez-vous) dans ce même secteur.»

Ne laissons pas Saint-Sauveur se vider

Pour ces gens, en voiture ou en limousine, ce « même secteur », c’est toute la Basse- ville de Québec, voire l’agglomération entière Cité-Limoilou. Alors qu’un déplacement de 1 ou 2 km pour des gens malades, pauvres et âgés ou à mobilité réduite, cela peut dissuader à consulter un médecin.

En effet, depuis des mois, les instances gouvernementales disent vouloir «relocaliser le service». S’ils le font, cela va déposséder les résidents de Saint-Sauveur d’un service essentiel.

C’est pour cette raison que les citoyens de Saint-Sauveur vont continuer à maintenir la pression sur le ministère de la Santé pour que ce dernier continue d’assurer un service de santé existant dans le quartier. Pourquoi défaire ce qui existe déjà? Est-ce dans l’intérêt des citoyens?

Marche du 26 mars

Plusieurs personnes présentes à l’assemblée ont décidé d’organiser une marche le 26 mars prochain et invitent les résidents du quartier à se joindre à eux en grand nombre, dès 17h devant la clinique Saint-Vallier, au 205, rue Montmagny.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité