Charles Gagnon: un certain regard sur la gauche québécoise

Publié le 13 mars 2015
Gagnon, Charles Collaboration de Jonathan Durand-Folco et de Jeanne Reynolds À la croisée des siècles. Réflexions sur la gauche québécoise. Éditions Écosociété 272 pages.
Gagnon, Charles
Collaboration de Jonathan Durand-Folco et de Jeanne Reynolds
À la croisée des siècles. Réflexions sur la gauche québécoise.
Éditions Écosociété
272 pages.

Moribonde, la gauche ? C’est du moins le constat que posait Charles Gagnon à la fin des années 1990. Quinze ans plus tard, malgré l’émergence de l’altermondialisme, la gauche politique l’est-elle toujours ? Si celle-ci descend régulièrement dans la rue, il nous faut admettre qu’elle ne réussit toujours pas à renverser les forces politiques et économiques qui dominent actuellement.

Comment la sortir de sa torpeur et faire d’elle une force politique incontournable ? Tel était le souci qui animait Charles Gagnon lorsqu’il entreprit d’écrire ce texte aux accents pamphlétaires et provocateurs, resté jusqu’ici inédit. Gagnon y dresse un portrait sans compromis de l’état de la gauche au tournant du XXIe siècle et met le doigt sur plusieurs questions souvent épineuses au sein de la gauche en général, et québécoise plus particulièrement : désarroi idéologique, question nationale, rôle et influence des syndicats, limites de l’action électorale, enfermement dans la défense des droits, économie sociale et luttes locales, etc.

Ce qui frappe à la lecture du texte, c’est l’étonnante résonance qu’il conserve encore aujourd’hui. Réactualiser la pensée de Charles Gagnon, c’est s’inscrire dans une tradition militante trop souvent oubliée et ainsi chercher à tirer les leçons du passé pour mieux construire l’avenir. C’est d’ailleurs dans un esprit de « dialogue intergénérationnel » que s’expriment ici Jonathan Durand Folco et Jeanne Reynolds, pour actualiser les enjeux soulevés par Charles Gagnon, les critiquer et poser leurs propres diagnostics afin de trouver des solutions contemporaines à des problèmes contemporains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité