l'austérité n'est pas un projet de société

Publié le 15 décembre 2014

Par Nathalie Côté

La mobilisation contre les politiques économiques du gouvernement Couillard ne fait que commencer que, déjà, le premier ministre se défend de parler d’austérité. Il dira plutôt, comme lui ont probablement conseillé ses conseillers en communication, de nous répéter que c’est de la rigueur budgétaire, et il dira même « il n’y a pas d’austérité : c’est une vue de l’esprit. »

Cela n’est pas étonnant. Aucun gouvernement ne proposera à ses citoyens un régime d’austérité. Le mot est par trop négatif. Ce sont surtout ceux et celles qui contestent ces régimes minceurs qui utilisent l’expression.

Assez, les faces de carême

Le gouvernement actuel ne semble avoir rien d’autre à offrir que son discours comptable sur la rigueur budgétaire, le démantèlement de l’État et la privatisation des services publics. Rien de vraiment transcendant, quoi. Les libéraux sont au pouvoir depuis seulement quelques mois et on en a déjà assez de leurs faces de carême ! Ils sont là avec l’expression grave et leur air austère. Mais l’austérité ce n’est pas pour eux : ils sont là avec leurs beaux habits, tentant de convaincre le bon peuple de se mettre au régime. Quel théâtre! Ce n’est pas eux qui auront de la difficulté à payer leur compte d’électricité cet hiver. Et ils vont en augmenter les tarifs sans état d’âme.

La lutte émancipatrice

Face aux discours moroses des Couillard, Coiteux et Barette, la lutte peut être salvatrice. Manifester et sentir la solidarité entre nous, agir dans nos quartiers pour plus de démocratie, multiplier les espaces de résistance pour permettre l’expression populaire, penser à des alternatives à cet État néolibéral qui nous appauvrit, pour plus de justice sociale et de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité