À la suite du décès de Guy Blouin: action du Comité du 3 septembre

Publié le 15 décembre 2014

 

Action du Comité du 3 septembre, sur la rue du Parvis. Photo: Vania Wright-Larin
Action du Comité du 3 septembre, sur la rue du Parvis. Photo: Vania Wright-Larin

Par Lynda Forgues

Une action s’est tenue à la suite du décès de Guy Blouin. Des citoyens, des citoyennes de Saint-Roch, l’Engrenage, la Ligue des droits et libertés, le REPAC et SHERPA l’ont initiée et comptent la poursuivre les 3 de chaque mois dès février 2015.

Trois mois ont passé depuis la mort de Guy Blouin et les citoyens, n’ayant toujours pas de nouvelles de l’enquête, ont accroché 117 rubans noirs devant le parvis de l’Église Saint-Roch afin de rappeler les doutes ressentis à propos des enquêtes de la police sur la police.

Pourquoi 117 rubans noirs ?

« De 2011 à 2013, sur 117 enquêtes policières impliquant d’autres policiers, une seule a abouti à une mise en accusation. Si on veut rétablir ce lien de confiance, la communauté a besoin de réponses fiables et crédibles », a ajouté un participant à la rencontre.

Les gens y ont décrit une situation particulièrement préoccupante, comme déclare une intervenante du quartier : « Ce n’est pas par hasard si les gens ont réagi fortement au décès de Guy Blouin. Les gens les plus marginalisés du quartier vivent quotidiennement du profilage de la part des forces policières, pire, ils n’osent plus dénoncer les abus dont ils sont victimes, car ils craignent de subir des représailles. Quand on demande à ces personnes si elles croient dans l’impartialité des enquêtes sur les bavures policières, la réponse est quasi unanime, le lien de confiance est rompu ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité