Discours de Naomi Klein au Forum social des peuples

Publié le 15 septembre 2014

Par Michaël Lessard (Média reseauforum.org)

En ouverture du Forum social des peuples, le 21 août dernier, le discours Naomi Klein, auteure altermondialiste et journaliste, était inspirant. Voici en substance, le résumé de son discours.

Il est bien de se rappeler que des gens de partout dans les Amériques s’étaient rencontrés en 2001, à Québec, et qu’ils ont contribué à vaincre la ZLÉA (Zone de libre-échange des Amériques). Cette union s’est démembrée par après. La force de ce mouvement était que nous parlions des injustices partagées à travers nos pays et cette injustice se nomme le capitalisme. Actuellement, ce qui nous unit de nouveau, quand on lutte contre des pipelines ou des mines, c’est en fait une lutte pour la vie en soi et contre l’oppression qui persiste. À Ferguson, comme partout ailleurs dans le monde. C’est notre refus de la logique selon laquelle il y a des gens reconnus comme des personnes et d’autres dont l’existence n’est pas reconnue.


Face à notre contexte mondial actuel, la réaction des puissants est très prévisible : une croissance de la violence, du contrôle, pour écraser les gens qui réagissent… Aujourd’hui, nous en sommes rendus à devoir lutter pour le simple droit à l’eau et à l’air. C’est pourquoi il y a une nouvelle vague mondiale pour une sincère démocratie, mais aussi bon nombre d’actions populaires concrètes pour, par exemple, produire des énergies écologiques autonomes des corporations et des gouvernements.
Toutefois, il n’y aura pas de solution mondiale sans que les peuples du Nord et du Sud s’unissent. Les défis écologiques mondiaux nous offrent l’opportunité de nous unir pour continuer notre libération qui fut commencée il y a quelque temps, mais qui ne fut aucunement terminée. Nous avons jadis vaincu une forme de l’esclavagisme, mais il nous reste encore des blessures à soigner et surtout il nous reste à nous libérer des formes actuelles de domination qui demeurent enracinées au Canada.

La marginalisation de l’activisme devient chose du passé, car l’engagement dans les luttes sociales devient actuellement le lot des populations du monde entier. Notre vision, celle que je vous partage, est que l’humanité peut devenir coopérative et que ce temps de l’histoire est amorcé. L’histoire de l’humanité nous interpelle en ce moment, chacun et chacune, et la question est : allez-vous y répondre?

Source : inclus le vidéo du discours originel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité