Québec-Arbres: la ville de Québec abat trop d'arbres

Publié le 14 juin 2014

par Nathalie Côté

Le groupe Québec Arbres faisait une conférence de presse le 27 mai dernier pour demander à la Ville de Québec d’adopter une Politique de l’arbre. Pour Joanne Elsener, « la ville a un devoir moral de protéger la santé des citoyens. Une politique de l’arbre, c’est une politique de vision pour la forêt urbaine ». On sait que les arbres filtrent la pollution, le nickel même, et diminuent les ilots de chaleur en zone urbaine.

Si la Ville de Québec travaille actuellement à verdir un peu plus la Basse-Ville, qui en a un urgent besoin, Québec Arbres dénonce les abattages d’arbres dans Ste-Foy, Sillery et Cap-Rouge. « Il y a beaucoup d’arbres abattus sans bonne raison », selon la porte-parole. Le plus souvent ce sont des promoteurs immobiliers qui font fi de la présence des arbres, les coupent ou les laissent dépérir.

D’ailleurs cette question a été abordée par l’opposition, au conseil de Ville du 22 avril dernier. Mais le maire s’est moqué du jour de la Terre en disant que, lui, il agissait, en plantant des arbres. Mais l’équipe Labeaume donne toujours le même exemple, si louable soit-il, la rue Anna que la ville va verdir d’ici 2015. Mais on a besoin de bien plus que ça.

«Cela fait plus de sept ans que les citoyens demandent une politique semblable à celle de la Ville de Montréal, mais il ne se passe rien » constate Johane Elsener. Selon les études, à Montréal, il y a 18 arbres par 1 000 habitants; à New York, il y en a 12; à Québec, il y a seulement 4,8 arbres par habitant. « Il faut absolument changer ce qui se passe en ce moment », comme le disent Johanne Elseneur et les citoyennes et les citoyens impliqués dans Québec Arbres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité