Les féministes au Carnaval

Publié le 7 février 2014
Action de perturbation lors du couronnement de la reine.
Action de perturbation lors du couronnement de la reine.

Par les militantes féministes du collectif Subvercité

Nous, activistes féministes du Collectif Subvercité, avons décidé d’aller perturber le couronnement de la reine du Carnaval vendredi le 31 janvier. Mais pourquoi déranger cette activité ? Pour dénoncer le retour des duchesses du carnaval. Nous refusons le retour à cette formule, alors même que la violence sexiste est en augmentation dans l’espace public, médiatique, avec l’objectivation, la marchandisation et l’hyper-sexualisation des femmes et des filles. Ce n’est pas pour rien que le Carnaval avait abandonné l’idée des duchesses dans les années 90. C’était devenu obsolète et ridicule, alors que les femmes se mobilisaient et luttaient pour leurs droits. Ce concours représentait tout le clinquant absurde auquel on faisait rêver les jeunes filles, dans les années 50-60, période pointe du patriarcat au Québec.

Ramener les duchesses, c’est pour les femmes d’ici une de plus dans une chaîne croissante d’attaques contre nos acquis. Dire oui au retour des duchesses, c’est dire oui à un retour en arrière. Face à son déficit croissant d’année en année, le Carnaval s’est dit : comment résoudre le problème ? Ils ont retenu la solution la plus facile et la moins originale, la moins créative. Se servir des femmes ! Ça vend et ça rassemble, c’est bien connu ! Qu’est-ce qui finançait bien le carnaval, jadis ? La vente de la bougie ! Qui vendait la bougie ? Les duchesses ! Plus elles en vendaient, plus elles obtenaient de billets pour le tirage final et le super cadeau : la couronne. Alors pourquoi ne pas les ramener ? Chouette idée! Mais comment faire passer une telle formule, reconnue comme dépassée et sexiste, en 2014 ? Hum, on va dire qu’on ne s’intéresse pas au physique, ni à la personnalité, mais aux projets présentés pour le duché. Tellement moderne ! En entrevue avec les postulantes, on n’a qu’à utiliser le « filtre » charisme et dynamisme… Résultat, sur le site officiel des duchesses, on découvre sept femmes fort semblables, formatées, standardisées, conformes, toutes jeunes, blanches, minces… bref, aucune diversité, que du standard, du « bon goût » à la sauce rétro qui goûte le rance. Le standard, ce n’est pas l’expression de la moyenne des femmes, c’est le stéréotype de la femme. C’est l’image que les médias, les séries, le cinéma, promeuvent et qui nous écrase toutes, femmes et jeunes filles.. S’opposer au retour des duchesses, c’est une question d’égalité entre les hommes et les femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité