À lire : Un écologisme apolitique ? Débat autour de la Transition

Publié le 15 mai 2013

Mise en page 1Depuis son lancement en Angleterre au milieu des années 2000, le mouvement des Villes en Transition fait tache d’huile.  Son ambition est de développer la résilience et la viabilité des communautés locales en prévision des énormes défis que poseront le pic pétrolier et les changements climatiques. Plus de 400 initiatives sont officiellement reconnues aujourd’hui et permettent à des gens de se regrouper pour se préparer aux conséquences de l’après-pétrole. 

C’est pour émettre une critique aux initiatives du Mouvement des Villes en Transition que ce court pamphlet a été rédigé par un collectif de militants anglais. Pour eux, il convient d’identifier les causes des changements climatiques et de notre dépendance au pétrole afin d’y remédier par une lutte collective assumée. Au-delà de la démarche participative et inclusive qui caractérise la Transition, celle-ci aurait avantage à renouer avec l’approche de confrontation des mouvements sociaux en pointant ses « ennemis politiques ».  « C’est seulement en étant réalistes quant à la profondeur du changement nécessaire, et à ses implications éventuellement douloureuses, que nous pourrons affronter les temps difficiles à venir », disent les auteur-e-s.

 

– Paul Chatterton et Alice Cutler

(Collection Résilience),

Écosociété,

mai 2013 (80 pages)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité