L’étonnante légèreté du monde

Publié le 13 novembre 2012

automnepar André Trottier

 

En voyant
les toutes dernières feuilles
dorées et sèches
se détacher délicatement
des arbres nus…
en écoutant
les notes discrètes
d’un prélude pour piano
d’Arvo Pärt…
recevant sur mon visage
la fraîche lumière
d’un bel après-midi d’automne…
en écrivant ces quelques lignes
assis sur mon balcon
en pensant
que quelqu’un me lira quelque part
peut-être
que quelqu’un verra et entendra
comme moi
le monde qui bruisse
et qui tombe
et qui recommence
à chaque fois…
À chaque fois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité